Monde

Russie : Un mufti veut exciser de toutes les femmes

Le responsable du Centre de coordination des musulmans du Caucase du nord, le mufti Ismaïl Berdiev a provoqué un tollé en appelant à l’excision de toutes les femmes.

Il faut exciser toutes les femmes afin que la débauche n’existe plus sur terre

A déclaré mercredi 17 août Ismaïl Berdiev à l’agence de presse russe Interfax.

L’excision qui touche plus de 200 millions de femmes dans le monde, selon l’ONU, n’est pas interdite en Russie. L’opération qui consiste en l’ablation totale ou partielle des organes génitaux externes féminins est généralement pratiquée sur des fillettes pour des raisons culturelles ou religieuses. Cependant, elle représente un danger sanitaire puisqu’elle peut entraîner la mort en cas de choc hémorragique.

Ce mufti du Daguestan, une république fédérale de Russie (dans le Caucase du nord) à majorité musulmane, a provoqué l’indignation dans le monde, mais a également relancé le débat sur la sexualité de la femme.

En effet, à la tête du Centre de coordination des musulmans du Caucase du nord, ce dignitaire islamique a défendu la pratique de l’excision « afin de réduire la sexualité féminine.»

Ismaïl Berdiev a tenu ces propos après la parution d’un rapport de l’ONG russe, Justice Initiative. S’il est impossible d’obtenir des chiffres sur un tel sujet, l’ONG affirme que depuis les années 1970 des dizaines de milliers de femmes auraient subi ce genre de mutilations génitales, effectuées habituellement avant l’âge de trois ans.

Cette organisation de défense des droits humains a interrogé des dizaines de femmes au Daguestan. Il s’avère que cette pratique existe dans certains villages et communautés et que l’opération est généralement réalisée à domicile par des personnes sans formation médicale. Ce genre d’intervention mutilante laisse souvent de graves séquelles chez les victimes de cette pratique d’un autre âge.

Les déclarations du mufti ont provoqué une vague d’indignation sur les réseaux sociaux russes. De nombreux internautes ont dénoncé « des pratiques barbares » et ont appelé à « ne pas traiter les femmes comme du bétail ».

De nombreuses réactions officielles ont également condamné les propos d’Ismaïl Berdiev :

L’excision est une pratique mutilante et ne doit pas être considérée comme quelque chose de positif

A déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Oleg Salagaïev.

Une bonne éducation peut être une alternative à l’excision permettant de préserver la chasteté des jeunes filles et empêcher les femmes de succomber à l’adultère.

A ajouté Guennadi Onichtchenko, le conseiller du Premier ministre Dimitri Medvedev et ancien chef des services sanitaires russes.

Il n’est pas nécessaire d’exciser toutes les femmes: les orthodoxes par exemple ne sont pas des débauchées.

A assuré le prêtre orthodoxe Vsevolod Tchapline, connu pour ses discours polémiques.

Des responsables musulmans en Russie se sont également indignés. Le vice-président du Conseil des muftis russes, Rouchan Abbyassov, a ainsi indiqué qu’Allah interdisait de se mutiler et que l’excision était étrangère à la religion islamique.

Publié le vendredi 19 août 2016 à 11:23, modifications vendredi 19 août 2016 à 11:07

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !