Monde

La Russie condamnée suite à sa loi contre la « propagande » homosexuelle

En 2013, la Russie suscitait l’indignation de nombreux pays en votant une loi visant à punir la « propagande » homosexuelle. Une loi controversée qui a vu la Russie se faire condamner par la Cour européenne des Droits de l’Homme, mardi. Des amendes ont également été ordonnées…

La Russie et l’homosexualité reste un vaste sujet. Ainsi, en 2013, le pays dirigé par Vladimir Poutine votait une loi un peu particulière. Son but ? Condamner – par des amendes et des peines de prison ferme – la « promotion des relations sexuelles non traditionnelles auprès des mineurs ». Un texte qui n’a pas été vu d’un très bon œil par de nombreux pays…

Et pour cause, très vite, des gouvernements mais aussi des associations LGBT se sont soulevés contre la loi en question. Au point que la Cour européenne des Droits de l’Homme se charge du dossier. Et autant dire que l’institution n’a pas hésité à se montrer sévère avec la Russie !

43.000 euros pour dédommagement moral

En effet, mardi 20 juin, la CEDH a tranché sur la question. Résultat : l’institution a jugé que la loi russe « renforçait la stigmatisation » des homosexuels et « encourageait l’homophobie, qui est incompatible avec les valeurs d’une société démocratique ».

Non contente de condamner la Russie pour sa loi controversée, la Cour a également ordonné le versement de 43.000 euros à trois militants de la cause homosexuelle qui, il y a quelques mois, avaient été poursuivis pour avoir déployé devant un lycée une banderole LGBT.

Les autorités du Kremlin n’ont pas souhaité réagir suite à cette décision.

Publié le mercredi 21 juin 2017 à 10:33, modifications mercredi 21 juin 2017 à 13:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !