Monde

Royaume-Uni : Tony Blair annonce son retour en politique et s’engage contre le Brexit

Inquiet face à un Brexit rêvé qui pourrait se transformer en cauchemar, Tony Blair a annoncé son intention de revenir en politique. Il veut « se salir les mains » pour éviter que le Royaume-Uni ne sorte définitivement de l’Union européenne.

STORY - Episode 32/58

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Brexit

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Tony Blair a annoncé ce lundi 1er mai sa décision de revenir sur le devant de la scène politique britannique.

Et l’ancien Premier ministre britannique (entre 1997 et 2007) a la ferme intention de « se salir les mains » pour combattre le Brexit.

Ce Brexit m’a directement motivé pour être plus impliqué dans la politique. Il faut se salir les mains et je vais le faire.

A-t-il déclaré dans un entretien accordé au quotidien britannique Daily Mirror.

Pour autant, Tony Blair n’entend pas briguer un siège de député lors des prochaines élections législatives du 8 juin, ni repartir à la conquête du Labour.

Je ne suis pas certain que je puisse initier un mouvement politique. Mais je pense qu’il y a un ensemble d’idées que beaucoup de gens soutiendraient.

En effet, si l’ex-Premier ministre a reconnu que sa décision sera mal accueillie, il a néanmoins affirmé que cette sortie de l’Union européenne lui tenait à cœur.

Je ne veux pas me retrouver dans la situation où je n’aurais rien dit dans ce moment historique. Car cela signifierait que je n’ai rien à faire de ce pays. Et ce n’est pas le cas.

« Le marché unique européen, c’était la Ligue des champions »

En outre, sa volonté de revenir dans le jeu politique semble motivée d’une part par sa crainte d’un « Hard Brexit » mené par les conservateurs et Theresa May. Une issue qui lui semble relever du cauchemar pour Tony Blair et de nombreux britanniques

Ensuite, il redoute de voir les difficultés au sein du parti travailliste dirigé par le très à gauche Jeremy Corbyn.

Il y a une partie du parti conservateur qui est déterminée à parvenir à ce Brexit. Quel qu’en soit le coût.

Or, Tony Blair a ensuite averti :

Le marché unique européen, c’était la Ligue des champions en matière commerciale. Un accord commercial (entre le Royaume-Uni et l’UE), ce serait comme la deuxième division. Nous nous reléguons nous-mêmes.

Pourtant, les modalités pratiques de ce retour en politique restent floues.

En effet l’image de Tony Blair est très controversée au Royaume-Uni. Principalement depuis son engagement avec les américains lors de l’invasion de l’Irak.

S’il fut l’un des Premiers ministres britanniques les plus populaires de l’Histoire, réélu à trois reprises, depuis son départ du 10 Downing Street en 2007, sa cote de popularité a continué à chuter.

Notamment à cause de ses engagements lucratifs auprès de banques et de gouvernements comme le Kazakhstan. Ces derniers auraient contribué à lui assurer une fortune personnelle estimée à plusieurs dizaines de millions de livres.

Publié le mardi 2 mai 2017 à 8:38, modifications lundi 19 mars 2018 à 15:49

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct