Monde

Royaume Uni : Un cigare à moitié fumé par Churchill adjugé 10000 euros

Le reste d’un cigare fumé par Winston Churchill a été vendu aux enchères pour 10.000 euros. Le mégot a partiellement été consommé par l’ancien Premier ministre britannique le 11 mai 1947 à l’aéroport du Bourget près de Paris.

Tout le monde connait Winston Churchill. Orateur talentueux, homme politique et homme de lettres, il était également un grand consommateur de cigares. Il en aurait fumé pas moins de 150 000 au cours de sa vie.

Je me contente facilement du meilleur.

Le premier ministre britannique avouait sans pudeur son penchant pour les cigares, en particulier les Romeo et Julieta, sa marque préférée. A cette époque, l’industrie du tabac n’était pas encore la cible des pouvoirs publics, ainsi il existe de nombreux clichés montrant Churchill, un cigare à la main. Aussi, le peintre Arthur Pan a t’il intégré cet accessoire fétiche dans son portrait de Churchill de 1947.

Un mégot qui vaut de l’or

Le 11 Octobre 2017, une vente aux enchères s’est tenue à Boston. Un bout de cigare de la marque La Corona y a été vendu pour une valeur de 10000 euros. Ce cigare cubain a la particularité d’être labellisé au nom de Churchill. L’acheteur a souhaité garder l’anonymat. On sait néanmoins qu’il s’agit d’un collectionneur de Palm Beach en Floride.

On a plus d’informations quant à la provenance du bout de cigare de 10cm. L’aviateur britannique, William Alan Turner l’a récupéré dans un cendrier à l’aéroport du Bourget. Il était aux commandes de l’avion qui mena Winston Churchill et sa femme à Paris le 11 mai 1947.

Lors de cette visite à Paris, le Premier Ministre britannique s’était vu remettre la Médaille Militaire, l’une des plus hautes distinctions militaires françaises. Il s’agit donc d’un mégot à haute valeur historique.

La vente aux enchères comprenait également une photo de Winston Churchill en train de fumer ce fameux cigare. Le commissaire priseur Andrew Beeston note que la photographie a été un élément déterminant dans la vente du cigare.

S’il n’avait pas été à moitié fumé par le grand homme, et s’il n’y avait pas eu de photographie, la valeur aurait été moindre.

Alors que le grand homme offrait souvent des cigares non consommés en cadeau, ce sont ceux qui ont frôlé ses lèvres qui acquièrent le plus de valeur lors de ventes.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’un mégot de cigare de Churchill est mis aux enchères. En 2015, un autre avait été vendu pour environ 2.200 euros. La différence d’engouement s’explique par le mauvais état et la taille nettement plus petite du cigare.

Publié le mercredi 25 octobre 2017 à 17:02, modifications jeudi 26 octobre 2017 à 9:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !