Monde

Rhinocéros blanc du Nord : Sudan, le dernier mâle de son espèce

Il s’appelle Sudan. À 44 ans, il est le tout dernier mâle rhinocéros blanc du Nord de son espèce et est devenu un symbole de l’extinction de l’espèce animale.

C’est une photographie qui fait froid dans le dos. On découvre en effet un rhinocéros, allongé dans la poussière, la tête posée par terre. On a l’impression que l’animal est résigné, et qu’il sait ce qu’il va advenir de son espèce. Car oui, il est le dernier mâle rhinocéros blanc du Nord.

Une bien triste réalité

Ces animaux formaient d’immenses colonies sur les terres du Soudan, de Centrafrique, du Congo, de l’Ouganda et du Tchad. Mais à force d’être sauvagement tuée par les braconniers, l’espèce a progressivement disparu. Jusqu’à ce qu’il n’en reste que trois : deux femelles et un mâle. Il est le tout dernier mâle de son espèce, après lui, il n’y en aura plus aucun autre. C’est la triste réalité de l’extinction de certaines espèces animales sur Terre.

Le rhinocéros blanc du Nord a donc totalement disparu à l’état sauvage. Ils ont été victimes de la chasse, mais également des nombreuses guerres. Sudan et ses deux femelles vivent actuellement dans un zoo, au Kenya. Ils sont d’ailleurs protégés par des gardes armés !

Certains se demandent pourquoi les scientifiques ne tentent pas de repeupler l’espèce avec les deux femelles et le mâle. La raison est simple. Sudan a 44 ans, il est en fin de vie, et bien trop âgé pour procréer. Et les femelles sont sa fille et sa petite fille. Il n’y a donc aucune solution à ce jour pour tenter de faire perdurer l’espèce animale.

Un espoir avec la campagne de sensibilisation ?

Cela dit, une campagne de sensibilisation a été menée auprès du grand public, notamment sur les réseaux sociaux. Il faut trouver 9 millions de dollars pour tenter de sauver le rhinocéros blanc du Nord. C’est un programme qui permettrait de sauver une partie de son patrimoine génétique. L’idée étant par la suite de procéder à une fécondation in vitro à partir de la semence prélevée sur Sudan. Il faudrait ensuite féconder un ovule d’une femelle rhinocéros blanc du sud. Mais c’est une opération très délicate est extrêmement coûteuse !

Sudan est donc un symbole à lui tout seul. Il est désormais célèbre et représente la triste réalité de l’extinction animale… À méditer.

Publié le mardi 14 novembre 2017 à 16:18, modifications mardi 14 novembre 2017 à 13:17

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top