Monde

Référendum italien : Matteo Renzi annonce sa démission après la victoire du non

Le gouvernement de Matteo Renzi avait soumis une réforme constitutionnelle au peuple italien. Les citoyens ont rejeté la réforme dans les urnes. Le non a triomphé lors de la soirée électorale de dimanche. Le Premier ministre italien a annoncé qu’il remettrait sa démission lundi suite à ce camouflet politique.

Matteo Renzi a donc annoncé sa démission après la victoire du non lors du référendum sur la réforme constitutionnelle. Le Premier ministre italien s’est exprimé à la télévision dimanche soir. Il assume ainsi pleinement la responsabilité de sa défaite :

Extraordinairement claire. […] Mon expérience de chef de gouvernement s’arrête là.

Le ‘non’ a finalement triomphé avec 60 % des suffrages.

Matteo Renzi quitte ainsi son poste sans amertume et avec la fierté d’avoir œuvré pour le bien de son pays. Il a reconnu sa défaite :

Aujourd’hui, le peuple italien a parlé sans équivoque. J’embrasse fort mes amis du ‘oui’, on a essayé.

Le Premier ministre italien a également tenu à saluer ses opposants politiques. Il a adressé ses :

Félicitations au front du ‘non’ et en lui souhaitant d’œuvrer pour le bien de l’Italie et des italiens.

Un gouvernement de transition et une possible réforme du code électoral

Matteo Renzi a donc remis sa démission lundi au président italien Sergio Mattarella. Un nouveau gouvernement devrait être formé suite à ce départ soudain. Des élections législatives anticipées pourraient d’ailleurs être organisées. Une réforme du code électoral sera nécessaire pour que ces élections puissent se dérouler. Matteo Renzi avait porté un vent nouveau sur la politique italienne après les années de l’ère Berlusconi. Le Premier ministre italien est arrivé au pouvoir en février 2014. Il assume donc courageusement l’échec de ce référendum avec cette démission. Pier Carlo Padoan, l’actuel Ministre Italien de l’économie et des finances, pourrait d’ailleurs remplacer Matteo Renzi au poste de Premier Ministre.

Le référendum qui a coûté le poste de Matteo Renzi se focalisait sur une réforme constitutionnelle. Elle devait apporter des transformations radicales dans le pays : la suppression des provinces italiennes (l’équivalent des départements français), une réduction massive des pouvoirs du Sénat ainsi qu’une limitation des prérogatives des régions.

L’Italie a déjà connu 60 gouvernements différents depuis 1948.

La victoire du camp du non

De nombreux partis avaient appelé à voter ‘non’ en Italie. Le Mouvement 5 Etoiles, la Ligue du Nord et certains frondeurs du Parti Démocrate de Matteo Renzi s’étaient engagés dans la campagne du référendum. Ils ne souhaitaient pas confier les rênes du pouvoir à nouveau au chef du gouvernement.

Le président François Hollande a tenu à réagir à ce séisme politique en Italie. Il a pris acte de la décision du chef de gouvernement italien. Dans un communiqué, le chef de l’état français a tenu à saluer le courage politique de Matteo Renzi ainsi que :

Son dynamisme et ses qualités mises au service de réformes courageuses pour son pays.

François Hollande espère que :

L’Italie trouve en elle-même les ressorts pour surmonter cette situation.

La démission de Matteo Renzi pourrait affoler les marchés boursiers et fragiliser le secteur bancaire.

Ce départ suite à l’échec d’un vote par référendum rappelle le cas du Général De Gaulle en France suite au rejet dans les urnes du projet de loi à la création de régions et à la rénovation du Sénat en avril 1969. Le président de la République Charles de Gaulle avait alors démissionné de sa fonction de président de la République suite au résultat négatif du référendum.

L’Italie et la France vont donc perdre leur Premier Ministre respectif en ce lundi 5 décembre 2016. Même si leurs départs sont liés à des raisons différentes, leurs trajectoires, leurs profils, leur jeunesse, leur ambition de réformer le pays, leur courage et leurs engagements politiques assez similaires sont fascinants. Matteo Renzi et Manuel Valls ont laissé une empreinte en tant que chefs du gouvernement italien et français. Leur avenir politique pourrait être couronné de succès.

Publié le lundi 5 décembre 2016 à 14:37, modifications lundi 5 décembre 2016 à 14:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !