Monde

Rassemblement prévu à Erevan pour peser sur l’élection d’un Premier ministre

L’opposant arménien Nikol Pachinian prévoit d’organiser un grand rassemblement à Erevan dimanche pour faire une démonstration de force avant l’élection par le Parlement d’un nouveau Premier ministre mardi.

L’ex-République soviétique du Caucase est plongée dans une crise politique depuis quinze jours : un mouvement de protestation a provoqué la démission de Serge Sarkissian, élu tout juste Premier ministre par les députés après avoir été président pendant dix ans.

A la tête du mouvement de protestation qui a obtenu sa démission, Nikol Pachinian, ancien journaliste et opposant de longue date, demande à être élu à la tête du gouvernement.

Samedi, après des jours de négociations, deux partis importants ont annoncé qu’ils le soutiendraient, mais il manque six voix au député pour remporter l’élection.

Le parti Arménie prospère, qui détient 31 des 105 sièges du Parlement, a annoncé samedi qu’il lui apporterait ses voix. La Fédération révolutionnaire arménienne a quitté la coalition gouvernementale et annoncé soutenir la candidature de M. Pachinian.

Mais celui-ci aura besoin du soutien du Parti républicain au pouvoir, qui détient avec 58 sièges la majorité au Parlement et qui annoncera sa position lundi.

Contestation en Arménie

(credit photo AFP) Contestation en Arménie

Pour peser sur l’élection, M. Pachinian a appelé ses partisans à bloquer les routes de la capitale dimanche et organiser un rassemblement géant dans la soirée.

“Nos rassemblements et réunions fantastiques à travers le pays ont eu un effet puissant sur la situation”, a-t-il dit à ses partisans dans une vidéo. “Tout ira bien. Nous devons juste aller jusqu’à la victoire”.

Nikol Pachinian est allé cette semaine à la rencontre de ses partisans à travers l’Arménie, accueilli en héros dans des villes et villages par des foules agitant le drapeau orange, bleu et rouge de l’Arménie.

Les manifestants reprochaient à M. Sarkissian, un ancien militaire de 63 ans, de n’avoir pas su faire reculer la pauvreté et la corruption, alors que les oligarques ont toujours la haute main sur l’économie du pays de 2,9 millions d’habitants.

Publié le dimanche 29 avril 2018 à 13:07, modifications dimanche 29 avril 2018 à 12:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !