Monde

Prise pour un homme, elle se retrouve en prison avec 40 détenus

Enfermée par erreur dans une prison de Miami avec 40 hommes, Fior Pichardo de Veloz réclame 750 000 dollars de dommages et intérêts aux autorités pénitentiaires.

Cette histoire débute en novembre 2013. Fior Pichardo de Veloz, 54 ans, originaire de la République Dominicaine, avocate et mère de trois enfants, est arrêté aux États-Unis pour une affaire de trafic de drogue.

Au moment des faits, les employés de la prison du comté de Miami-Dade lui font passer un examen médical humiliant. Ils lui ordonnent de se déshabiller, puis la photographie en lui lançant des regards lubriques. Ces derniers finissent par estimer que Fior présente des  « organes génitaux masculins non traditionnels ».

Catégorisée alors, par erreur, comme étant un homme, elle est incarcérée avec 40 détenus de sexe masculin. Un employé de la prison lui lance même en espagnol :

Tu auras de la chance si tu survis jusqu’à demain.

Détenue au milieu de tous ces hommes, Fior Pichardo de Veloz est alors victime de harcèlement et reçoit des menaces de viols.

Près de dix heures plus tard, la direction de la prison réexamine son dossier et reconnaît son erreur. Les chefs d’inculpation sont retirés et, quelques mois plus tard, elle peut enfin rentrer chez elle en République Dominicaine.

Fior regagne donc son pays, innocentée mais aussi traumatisée. D’ailleurs, son calvaire n’était pas tout à fait fini…

En effet, l’affaire ayant été révélée dans les médias du monde entier, l’avocate s’est retrouvée régulièrement moquée en République Dominicaine, dans l’exercice de ses fonctions.

Publiquement humiliée lorsque les faits ont été révélés, elle réclame désormais 750 000 dollars de dommages et intérêts aux autorités pénitentiaires américaines.

Publié le vendredi 16 septembre 2016 à 14:02, modifications vendredi 16 septembre 2016 à 7:27

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !