Monde

Port de l’abaya en Arabie saoudite : Les Saoudienne retournent leur veste en signe de protestation

Des Saoudiennes ont lancé un mouvement de protestation contre le port de l’abaya en postant sur les réseaux sociaux des photos où elles portent ce vêtement à l’envers.

Les Saoudiennes sont en colère. Dans ce pays ultra-conservateur, des femmes ont lancé un mouvement de protestation contre le port de l’abaya. Elles ont posté sur les réseaux sociaux des photos où elles portent ce vêtement  à l’envers.

Pour mémoire, l’abaya est un vêtement qui recouvre tous les autres. Il est essentiellement porté en Arabie saoudite et dans les pays du golfe Persique. Et dans une moindre mesure au Maghreb. Ainsi, l’abaya permet-il de couvrir l’ensemble du corps à l’exception du visage, des pieds et des mains. Or, en Arabie saoudite, les femmes sont tenues de porter en public ce vêtement habituellement noir. Elles doivent donc recouvrir intégralement leur corps.

Les féministes saoudiennes ont une créativité sans limite

Pourtant, le prince héritier, Mohammed ben Salmane, a annoncé en mars dernier que le port de l’abaya n’était pas obligatoire dans l’islam. En effet, à l’occasion d’une interview accordée en mars à la chaîne de télévision américaine CBS, le prince héritier a déclaré :

Les lois sont très claires, il est stipulé dans la charia : que les femmes doivent porter des vêtements décents et respectueux. Comme les hommes.

En outre, le prince a ajouté que cela « ne désigne pas particulièrement une abaya noire ».

Il est entièrement laissé à la femme de décider quel type d’habillement décent et respectueux elle va porter.

Sauf que dans la pratique, rien n’a changé sur ce point. Et aucune décision officielle à ce sujet n’a été publiée. Par ailleurs, après l’intervention du prince Mohammed ben Salmane, un important dignitaire musulman, le cheikh Ahmed ben Kassim al-Ghamdi, a pesé dans le débat. Il s’est notamment inscrit en faux contre cette idée très répandue selon laquelle le noir serait la seule couleur admissible selon l’islam pour les abayas.

Ainsi, utilisant le hashtag « abaya à l’envers », des dizaines de Saoudiennes ont publié des photos d’abayas retournées.

Parce que les féministes saoudiennes ont une créativité sans limites, elles ont inventé une nouvelle forme de protestation.

A tweeté l’activiste Nora Abdulkarim.

Elles postent des photos d’elles-mêmes portant leur abaya à l’envers comme une protestation contre la pression qui les oblige à la porter.

A-t-elle expliqué.

Cette vague de protestation semble prendre de l’ampleur. Aussi, une autre Saoudienne a déclaré sur Twitter que cette campagne en ligne était un acte de « protestation civile ».

Les Saoudienne toujours sur tutelle masculine

Le prince Mohammed ben Salmane est actuellement sous le coup de vives critiques après le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Pourtant, fort d’une image du renouveau dans le royaume, il a lancé un processus de libéralisation dans ce pays très ancré dans le conservatisme.

Ainsi, en juin, l’interdiction faîte aux Saoudiennes de prendre le volant a-t-elle été levée. Le royaume a également autorisé les femmes à pénétrer dans les stades. Des lieux jusqu’alors strictement réservés aux hommes. Enfin, il dit vouloir encourager la féminisation de la main-d’œuvre, alors qu’il cherche à diversifier une économie fondée sur le pétrole. Toutefois, parallèlement à ces réformes, les arrestations de militantes se sont succédées ces derniers mois dans le royaume. Mohammed ben Salmane a notamment intensifier la répression des dissidents.

Enfin, l’Arabie saoudite reste toujours sous le feu des critiques pour son régime patriarcal. Un système de tutelle masculine, qui permet aux hommes d’exercer une autorité arbitraire pour prendre des décisions au nom des femmes de leur famille.

Publié le lundi 19 novembre 2018 à 12:34, modifications lundi 19 novembre 2018 à 12:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !