Monde

Polémique suite à l’exposition Guggenheim de New York

Les défenseurs des animaux sont montés au créneau.

Un peu plus d’une soixantaine d’artistes originaires de Chine ont pu exposer leurs créations au musée Solomon R. Guggenheim, à New York. L’exposition, nommé Art and China after 1989: Theather of the World, a réussi à faire parler d’elle bien avant l’ouverture au public.

En effet, l’événement est actuellement dans le collimateur des défenseurs de la cause animale, comme le rapporte le New York Times. En cause, une œuvre particulièrement singulière mettant en scène deux chiens tenus en laisse. Nommée Dogs That Cannot Touch Each Other, cette mise en scène a été créée par les artistes chinois Sun Yan et Peng Yu. Les canidés sont chacun sur un tapis roulant non motorisés et prêts à s’affronter. Datant de 2003, le musée a choisi de la retransmettre dans une vidéo d’une durée de 7 minutes.

Les partisans de la cause animale ont vivement condamné l’exposition. Ils rappellent que la cruauté envers les animaux ne justifie pas l’art. Une pétition a été créée sur le site Change.org et a déjà recueilli près de 250 000 signatures. Elle dénonce:

Aidez-nous à faire passer un message auprès du musée Guggenheim. Faisons-leur savoir que la cruauté animale n’a aucune place dans l’art aux Étas-Unis et n’importe où dans le monde. Les chiens deviennent de plus en plus fatigués. Leurs muscles sont de plus en plus proéminents et leurs gueules salivent de plus en plus.

L’œuvre restera exposée

Le musée ne semble cependant pas vouloir faire marche arrière et a annoncé que l’installation ne serait pas retirée, bien que “ce travail puisse être dérangeant et volontairement provoquant“. Le site officiel du musée a également publié un communiqué:

Les conservateurs de l’exposition espèrent que les spectateurs comprendront pourquoi les artistes l’ont faite et ce qu’ils peuvent dénoncer à propos des conditions sociales de la mondialisation et de la nature complexe du monde que nous partageons.

L’artiste Peng Yu a essayé de défendre sa création. Il a fait savoir que les animaux n’avaient pas été maltraités, car “les pitbulls sont naturellement pugnaces”.

Par ailleurs, d’autres créations indignent aussi les défenseurs des animaux. Seront bientôt exposés des amphibiens, des reptiles ou des insectes piégés dans un enclos ou des cochons tatoués par l’artiste Xu Bing.

Publié le mardi 26 septembre 2017 à 14:51, modifications mardi 26 septembre 2017 à 10:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct