Monde

Peine de Mort : Amnesty International annonce un recul du nombre d’exécution dans le monde en 2017

Amnesty International a annoncé un net recul du nombre d’exécutions. Si la Chine ne rentre pas dans ce constat, l’Afrique connaît une amélioration notable.

Le rapport annuel d’Amnesty International, rendu public jeudi 12 avril, affirme que la peine de mort continue de reculer dans le monde.

Au total, 993 exécutions ont été enregistrées dans 23 pays en 2017. Soit un recul de 4% par rapport à 2016, et de 39% par rapport à 2015. Toutefois, 2015 fut une année record qui avait comptabilisé 1.634 exécutions. Pour rappel, jusqu’à présent, 142 pays sur 195 ont aboli la peine de mort en loi ou de facto. 106 l’ayant totalement abrogée

84 % des exécutions dans 4 pays du Moyen-Orient

Si ce recul est net au niveau mondial, certains pays ne rentrent pas dans ces statistiques. A l’image de la Chine où Amnesty International considère que plusieurs milliers de personnes ont été exécutées. En effet, même si le pays est l’un de deux qui procède le plus à des exécutions, le chiffre exact de mise à mort reste secret.

Les condamnations à mort et les exécutions sont un secret d’État en Chine. Il s’avère impossible d’obtenir un chiffre précis.

Indiquait jeudi 12 avril Anne Denis, en présentant le rapport annuel concernant la peine de mort établi par l’ONG.

Ainsi, la Chine exceptée, l’Iran, l’Arabie Saoudite, l’Irak et le Pakistan comptent à eux quatre 84% des exécutions signalées dans le monde. A noter toutefois, une diminution de 31% au Pakistan et de 11% en Iran en 2017.

Dans le reste du monde, Amnesty International se félicite que certains pays qui pratiquent la peine de mort améliorent leur législation. Ainsi, dans son décompte, l’ONG identifie une baisse remarquable des mises à mort notamment en Biélorussie. Dans cet Etat, les exécutions ont été réduites de moitié. Parmi les améliorations, l’Egypte se démarque par un déclin de 20%. Néanmoins, le nombre de condamnations a légèrement augmenté aux Etats-Unis. Passant de 41 en 2017, contre 32 en 2016. Celui-ci étant le chiffre le plus bas enregistré dans le pays depuis 1973. Toutefois, pour la seconde année consécutive, les Etats-Unis ne figurent pas dans la liste des cinq pays qui exécutent le plus. Occupant néanmoins la 8e place du classement mondial.

Du mieux en Afrique subsaharienne

Par ailleurs, une amélioration notable est à signaler en Afrique subsaharienne. Plus généralement, c’est du continent africain que viennent de bonnes nouvelles concernant un net recul de la peine de mort. Ainsi, la Guinée Conakry est devenue en 2017 le vingtième État de l’Afrique subsaharienne ayant aboli la peine de mort pour tous les crimes. Sur les 55 pays du continent africain, 19 ont déjà totalement aboli la peine de mort. Et 24 ne la pratiquent plus, bien qu’elle soit encore en vigueur.

Chaque année depuis dix ans, un pays africain abolit la peine de mort. C’est une tendance continue. Après l’Europe et l’Amérique du Sud, l’Afrique est le prochain continent abolitionniste.

A jugé au micro de l’AFP Raphaël Chenuil-Hazan, de l’association Ensemble contre la peine de mort.

La Gambie a par ailleurs signé un traité international l’obligeant à ne pas mener d’exécutions. Mais également à progresser vers l’abolition de la peine de mort.

L’évolution perçue en Afrique subsaharienne renforce l’espoir d’une suppression définitive des sanctions cruelles, inhumaines et dégradantes.

A affirmé Salil Shetty, la secrétaire générale d’Amnesty International.

Publié le jeudi 12 avril 2018 à 13:00, modifications jeudi 12 avril 2018 à 11:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !