Monde

Robots tueurs : Des chefs d’entreprises alertent les Nations Unies

Le milliardaire Elon Musk fait partie des PDG à l'origine de cette mise en garde

Une centaine de chefs d'entreprises met en garde l'ONU des dangers que représentent les robots tueurs

Une centaine de chefs d’entreprises a récemment envoyé une missive aux Nations Unies. Les PDG ont voulu mettre en garde des dangers que représentent les armes offensives autonomes, autrement appelées “robots tueurs”.

Une lettre ouverte rédigée par un groupe de chefs d’entreprise a récemment été envoyée aux Nations Unies. Elle a pour objectif d’alerter au sujet des armes autonomes, également baptisées “robots tueurs”. Le milliardaire Elon Musk fait partie du groupe de PDG qui a envoyé la lettre quelque peu inquiétante aux Nations Unies.

Des robots capables d’engendrer des conflits armés

Dans la lettre ouverte envoyée aux Nations Unies, plusieurs chefs d’entreprises ont fait part de leur inquiétude. Ces PDG estiment que les armes autonomes pourront dans le futur engendrer des conflits d’une envergure encore jamais vue.

D’après ces dirigeants, la vitesse qu’offrent les nouvelles technologies risque de dépasser les humains. Dans la lettre, les chefs d’entreprises ont en effet écrit à propos des armes autonomes :

Elles peuvent être des armes terrifiantes, des armes que des dictateurs et des terroristes utilisent contre des populations innocentes, et des armes piratées à des fins funestes

Le courrier a été diffusé le dimanche 20 août par le Future of Life Institute. Il s’agit d’un organisme non lucratif américain qui tente de prévenir des dangers des nouvelles technologies.

Les PDG souhaitent “tirer le signal d’alarme”

Parmi la centaine de chefs d’entreprises ayant signé cette lettre ouverte, nous retrouvons le milliardaire Elon Musk. Tout comme les autres dirigeants, le créateur de Tesla Motors est préoccupé par les dérives de l’intelligence artificielle. Le milliardaire est d’ailleurs membre de la Future of Life Institute. Mustafa Suleyman, responsable de la société Deepmind spécialisée dans l’intelligence artificielle et détenue par Google, a lui aussi signé la missive.

Ces dirigeants sont tous à la tête de sociétés spécialisées dans les nouvelles technologies. Ils ont donc pleinement conscience des dangers que représentent “les robots tueurs”. Se sentant “responsables” des potentielles conséquences dramatiques évoquées dans la lettre, les PDG ont décidé d’apposer leur signature au document.

Pour les chefs d’entreprises concernés, ce problème doit être traité urgemment. Il est en effet écrit dans la lettre :

Nous n’avons pas beaucoup de temps pour agir. Une fois ouverte cette boîte de Pandore, elle sera difficile à refermer. C’est pourquoi nous vous implorons de trouver le moyen de nous protéger de ces dangers

Des milliers de chercheurs et personnalités ont déjà lancé en 2015 un appel afin d’interdire les armes autonomes. Depuis 2013, l’ONU se penche sur ces armes et sur les conséquences qu’elles sont susceptibles d’engendrer. Des réunions sur le sujet étaient d’ailleurs organisées à Genève à partir du lundi 21 août. D’après le site des Nations Unies, elles ont cependant dû être annulées. Elles ont été reportées au mois de novembre.

Publié le jeudi 24 août 2017 à 9:33, modifications jeudi 24 août 2017 à 7:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !