Le pape François qualifie de “calomnie” les soupçons d’abus sexuels d’un prêtre chilien

Les propos du pape François face aux accusations qui pèsent sur l'évêque Juan Barros ont fait polémique au Chili.

Le pape François a pris une position très controversée jeudi dernier en défendant l’évêque chilien Juan Barros, accusé d’avoir couvert les actes pédophiles d’un vieux prêtre.

Une “calomnie” sans preuve pour le pape

Le pape a fermement nié les accusations qui pèsent sur l’évêque Juan Barros, en les qualifiant de “calomnie” sans preuve. En effet, celui-ci s’est quelque peu emporté lors d’une conférence de presse lors de sa visite au Chili. A la question d’un journaliste sur le sujet, celui-ci lui a répondu :

Le jour où vous m’apportez une preuve contre l’évêque (Juan) Barros, je vous parlerai. Il n’y a pas une seule preuve contre lui. Tout est calomnie. C’est clair ?

En effet, le pape François avait pris en 2015 une décision très polémique en désignant Juan Barros comme évêque du diocèse d’Osorno, malgré les accusations qui pesaient sur lui. Ainsi, celui-ci était accusé d’avoir couvert le prêtre Fernando Karadima. Cet ancien professeur avait été reconnu coupable d’actes pédophiles dans les années 1980 et 1990, et avait été démis de ses fonctions par un tribunal du Vatican.

La polémique suscité par les propos du pape a été renforcée par l’omniprésente de Juan Barros pendant son séjour au Chili, qui a été remarquée et soulignée par les journalistes.

Modifié : 21 janvier 2018 13 h 23 min

Ce site utilise des cookies.