Monde

Au Pakistan, il est (toujours) interdit de parler de Saint-Valentin

Une interdiction appliquée pour la seconde année consécutive.

La fête des amoureux n’a pas droit de cité au Pakistan. Alors que sur la majorité de la planète, on se prépare à célébrer le 14 février en couple, au Pakistan, célébrer ou faire mention de la Saint-Valentin est interdit.

Une fête contraire aux préceptes de l’Islam

C’est la seconde année consécutive que les pakistanais n’auront pas le droit de fêter la Saint-Valentin. Dans ce pays à la très large majorité musulmane, le pouvoir considère en effet cette fête comme une “tradition contraire aux préceptes de l’Islam”. Si en Occident, on peut lui reprocher parfois son côté ultra-commercial, le Pakistan se montre beaucoup plus ferme. Cette année, la mesure est ainsi renforcée. Un message officiel a été adressé aux radios et télévision afin qu’ils évitent d’en faire la promotion.

Les concernés doivent s’assurer qu’aucune information sur la célébration ou promotion de la Saint-Valentin ne sera divulguée dans la presse web et papier

Du point de vue des autorités, il s’agirait surtout d’une incitation à la débauche. Tout a commencé l’an passé, lorsque la Haute Cour d’Islamabad avait émis une interdiction. Il faut noter qu’elle avait été saisie par un citoyen qui considérait la Saint-Valentin comme une importation culturelle occidentale. Certains partis islamistes organisent aussi des manifestations ce jour-là en guise de protestation.

Publié le vendredi 9 février 2018 à 11:41, modifications vendredi 9 février 2018 à 12:18

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !