Monde

Ouragan Irma : 100 prisonniers dangereux s’évadent d’une prison

Alors que les victimes de l’ouragan Irma déplorent de lourdes destructions matérielles, les Iles Vierges britanniques ont du faire faire face à une autre menace. Plus de 100 prisonniers se sont échappés de leur prison après que leur prison ait été partiellement détruite par la tempête.

STORY - Episode 1/10

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Ouragan Irma

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

La prison endommagée par l’ouragan

Alors que l’Ouragan Irma a fait de nombreux dégâts matériels et humains, la tempête pourrait bien entraîner des ravages d’un autre type. En effet, après le passage de l’ouragan, une prison les Iles Vierges britanniques (IVB) a été endommagée. Cette destruction a permis à plus de cents détenus de l’établissement de s’évader. Le gouvernement britannique a reconnu les faits ce mardi :

La prison a été endommagée, plus de 100 prisonniers très dangereux se sont évadés. Cette situation a causé une menace sérieuse d’effondrement total de la loi et l’ordre dans les Iles Vierges britanniques

a déclaré Alan Duncan, le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, devant le Parlement.

Des militaires ont été déployés dans la zone pour assurer la sécurité des habitants précise Alan Duncan. Cependant, il n’a pas précisé combien de détenus avaient pu être rattrapés. Selon le quotidien britannique Daily Telegraph, un document du gouvernement suggérait que 40 prisonniers étaient toujours en fuite sur l’île. Sur la note d’une réunion gouvernementale on peut y lire :

Nous travaillons avec Sainte-Lucie et les autorités des IVB pour assurer le transfert vers Sainte-Lucie de 40 prisonniers à haut risque qui se sont évadés dans les Iles Vierges britanniques

Le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères a annoncé que l’ouragan Irma a fait neuf morts dans les territoires britanniques des Caraïbes. Alors que le bilan était de six morts, Alan Duncan annonce donc des séquelles plus lourdes.

Le Royaume-Uni est, au même titre que la France et les Pays-bas, pointé du doigt pour sa gestion de la catastrophe qui a fait au moins 40 morts aux Caraïbes et en Floride. Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, est vivement attendu dans les Caraïbes, où se sont rendus le président français et le roi des Pays-Bas.

Publié le mercredi 13 septembre 2017 à 13:22, modifications mercredi 13 septembre 2017 à 11:50

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Vu sur le web

Vers le top