Monde

Ouragan Harvey : Deux explosions dans une usine chimique d’Arkema au Texas

Une explosion s’est produite dans l’usine Arkema à Crosby au Texas, provoquant un panache « extrêmement dangereux », selon le directeur de l’Agence fédérale des situations d’urgence.

STORY - Episode 6/7

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Ouragan Harvey

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

C’est l’une des conséquences tant redoutées au Texas après le passage de l’ouragan Harvey, redevenu depuis une tempête tropicale. En effet, une double explosion suivie d’émanations de fumées noires a été ressentie ce jeudi 31 août à l’usine chimique d’Arkema, à Crosby. Une ville située à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Houston.

Vers 2 heures du matin heure locale, nous ont été notifiées par le Centre d’opérations d’urgence du comté de Harris deux explosions et des fumées noires provenant de l’usine Arkema à Crosby.

A déclaré le groupe dans un communiqué.

Cette usine appartient au groupe français chimique qui fabrique des peroxydes organiques, un composé qui rentre dans la fabrication de plastiques et de produits pharmaceutiques.La multinationale, basée près de Paris, est née de la restructuration de la branche chimie du géant pétrolier Total.

Un panache « hautement dangereux »

Inondée et privée d’électricité, donc de capacité de réfrigération de ses matériaux hautement inflammables, l’usine du groupe chimique français Arkema représentait un risque depuis plusieurs jours. Ainsi, par précaution, les autorités avaient fait évacuer un périmètre de 3 kilomètres autour de l’usine.
En effet, avant les explosions, une porte-parole d’Arkema avait prévenu que l’usine, noyée sous 1,8 mètre d’eau, n’avait plus de courant. Ainsi un certain nombre de produits chimiques devenaient très volatiles.

Les peroxydes organiques sont extrêmement inflammables. Et, en accord avec les autorités, la meilleure chose à faire est de laisser l’incendie s’éteindre de lui-même.

A expliqué Arkema, invitant la population à rester loin de l’usine par crainte de nouvelles explosions.

Un risque de nouvelles explosions

La population locale doit savoir que les produits sont stockés dans plusieurs endroits sur le site. Et le risque de nouvelles explosions existe. Ne retournez pas dans la zone évacuée. Avant que les services de secours locaux n’aient annoncé qu’il est possible de le faire en toute sécurité.

A alerté le groupe chimique.

Les autorités du comté de Harris ont indiqué que dix membres des forces de l’ordre avaient inhalé des émanations chimiques. L’un d’entre eux a été conduit à l’hôpital, tandis que les neuf autres se sont également rendus sur place par précaution, a expliqué la police locale sur Twitter.

Le groupe Arkema avait averti que, sans être fatales, les fumées provoquées par un éventuel incendie pourraient être irritantes pour les yeux, la peau et les poumons.

En outre, le groupe français a pressé les personnes restées dans le périmètre de couper leur air conditionné pour éviter une possible exposition aux fumées. La tempête se déplace désormais vers l’Etat voisin de la Louisiane, qui a été placé en état d’urgence.

Ainsi, Harvey se rapproche de La Nouvelle Orléans, qui commémorait mardi dernier le douzième anniversaire du passage de l’ouragan Katrina. Cette catastrophe naturelle s’annonce comme l’une des plus coûteuses aux Etats-Unis. En effet, la facture pourrait s’élever à plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Publié le jeudi 31 août 2017 à 16:58, modifications jeudi 31 août 2017 à 16:58

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !