Monde

Coup de gueule du producteur américain Nev Schulman : “Et si on traitait les hommes qui veulent acheter des armes comme les femmes qui veulent avorter ?”

Les horreurs se succèdent sur le territoire américain. Dernière horreur en date : la tuerie d’Orlando perpétrée par Omar Mateen, un massacre qui relance le débat sur le port d’armes dont le producteur américain Nev Schulman prend position en poussant un coup de gueule.

La dernière tuerie perpétrée sur le territoire américain a fait 49 morts et 53 blessés. Le terrible attentat, survenue samedi 12 juin, par Omar Mateen dans une boite de nuit gay, a ému la planète entière. Depuis l’attentat, le débat sur le port d’armes est relancé, comme à chaque fois mais sans succès, où une attaque armée intervient sur le territoire.

En effet, les américains ont connu de nombreuses fusillades meurtrières dont celle de Sandy Hook, la fusillade à Colombine et récemment celle d’Orlando. Le point commun à ces attaques sont les armes à feu qui sont tout le temps utilisées. Des demandes auprès du Sénat américain pour limiter le port d’armes ont été faites mais sans succès, puisqu’aux Etats-Unis, le deuxième amendement de la Constitution Américaine donne le droit aux américains de détenir et d’utiliser une arme à feu en cas de protection. Le deuxième amendement est un droit fondamental pour la plupart des américains.

Mais la facilité d’accès aux armes fait rage dans le pays puisqu’Omar Mateen, le tueur d’Orlando, était connu des services du FBI mais a quand même pu se procurer une arme qui a servi à commettre les crimes commis le 12 juin.

Le producteur américain Nev Schulman, connu pour sa série Catfish diffusée sur MTV, a poussé un coup de gueule dans un post sur Facebook dans lequel il exprime le rapprochement entre la difficulté d’accès à l’avortement et la facilité d’accès aux armes.

Nev Schulman

Et si on traitait tous les jeunes hommes qui veulent acheter une arme à feu comme toutes les femmes qui désirent avorter : délai de réflexion de 48h obligatoire, accord parental, un mot de médecin attestant que la personne en question a bien conscience de ce qu’elle va faire, une vidéo lui montrant les effets et la violence des armes à feu. Fermons toutes les armureries et tous les magasins vendant des armes et faisons-le se rendre à des milliers de kilomètres, faisons-le rater une journée de travail (non rémunérée bien sûr), passer la nuit dans une autre ville, juste pour pouvoir acheter un revolver.

Il ajoute.

Faisons-le passer dans une foule tenant des photos de tous les gens qu’ils aiment et qui ont été tués par des armes à feu, le traitant de meurtrier et le suppliant de ne pas acheter d’arme à feu. Cela semble plus logique de faire ça à des jeunes hommes voulant acheter des armes qu’à des femmes voulant avorter, n’est-ce pas ? Je veux dire, aucune femme ayant avorté n’a tué une salle pleine de personnes en l’espace de quelques secondes, pas vrai ?

Un message que le producteur avait posté sur Facebook en octobre dernier mais qu’il a reposté mercredi dernier suite à l’attentat d’Orlando. Son coup de gueule est rapidement devenu viral puisqu’il est repris sur Twitter ou encore sur Instagram.

Publié le mardi 21 juin 2016 à 15:06, modifications mardi 21 juin 2016 à 15:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !