Monde

Doit on craindre une épidémie mondiale ?

Si l’on en croit certains acteurs de la recherche, une épidémie mondiale pourrait faire 30 millions de victimes

En janvier 2016, Bill Gates, lors de la conférence de sécurité en Allemagne, alertait la communauté internationale contre le risque d’une épidémie mondiale.

 

Réalité ou utopie

Comme il le soulignait très justement lors de cette conférence où il était intervenu en tant que mécène :

 Qu’il apparaisse dans la nature ou dans les mains d’un terroriste, les épidémiologistes disent qu’un pathogène transmis dans l’air et se propageant rapidement peut tuer 30 millions de personnes en moins d’un an.

Et, en effet, de nos jours, virus et bactéries prolifèrent mais les vaccins ne sont pas suffisants.

Selon un article paru dans  Harvard Business Review, ce scénario catastrophe a tout l’air d’être une réalité :

le monde n’est pas du tout préparé à l’émergence d’une pandémie globale.

 

Pourquoi une telle catastrophe est-elle envisagée ?

La réponse est relativement simple :  la déforestation, les phénomènes météorologiques et  l’extraction minière permettent aujourd’hui, l’apparition de nouveaux virus et bactéries. Mais, il y également le manque de coordination entre les différents acteurs de la santé mondiale.

D’après les auteurs de l’article,  Rhanu Dhillon et Devabhaktuni Srikrishna, il faudrait mettre en place une organisation digne de l’OTAN.

Sylvie Briand, directrice du département des maladies épidémiques et pandémiques de l’OMS rajoute quant à elle :

Coordonner les efforts pour combattre une pandémie est le défi du siècle.

Prenons l’exemple d’Ebola :

L’exemple de cette épidémie qui avait frappé l’Afrique de l’ouest en 2014 et qui a tué 11.000 personnes et infecté 28.000 autres,  nous montre  que l’OMS ou aucun organismes mondiaux n’a pu réagir à temps. Problèmes d’acheminement des médicaments ou encore des vaccins manquants.

Mais alors que faut il faire ?

Toujours d’après les auteurs de l’article intitulé “The World is completely unprepared for a global Pandemic“, il faudrait développer et mettre en place plus rapidement  des vaccins sur le marché.

Mais ce n’est pas tout, comme le spécifiait Bill gates, lors de la conférence de sécurité à Munich, il faut investir dans la recherche afin de se préparer à cette épidémie mondiale de la même manière que l’on se préparerait à une guerre.

La Banque mondiale, de son côté, a décidé il y a peu de temps, la mise en place d’un fonds d’urgence destiné aux pays pauvres en cas dépidémie mondiale.

Ce sont 500 millions de dollars qui seraient débloquer d’ici la fin de l’année pour faire face aux épidémies telles qu’ébola, le virus Zika ou encore le sras.  Mais pour l’instant ce fond serait uniquement destiné aux 77 pays les plus pauvres du monde .

Mais alors qu’en sera-t-il pour le reste du globe si une telle pandémie venait à se développer ?

Article publié le mercredi 19 avril 2017 à 18:13, modifications mercredi 19 avril 2017 à 20:54

Participer

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Discuttez !

Poster un Commentaire
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Minutenews.fr Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.

Soyez le premier à commenter !

Me notifier
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
wpDiscuz

Vidéo relative

Vers le top