Monde

Nigeria : Boko Haram a délivré 76 écolières kidnappées en février

Les circonstances qui entourent la délivrance de ces jeunes écolières restent très troubles.

Sur les 110 écolières enlevées par le mouvement islamiste Boko Haram le 19 février 2018, 76 ont finalement été délivrées. Elles avaient été kidnappées dans la ville de Dapchi, au nord du Nigéria.

Des circonstances très troubles

Bien que le gouvernement nigérian affirme le contraire, une rançon aurait été versée aux ravisseurs pour libérer les écolières. Cela aurait par ailleurs incité le groupe terroriste à commettre d’autres enlèvements depuis février dernier.

Ce kidnapping avait eu lieu le 19 février dernier, lorsque des combattants de la milice armée, désormais rattachée à l’Etat Islamique, avait pris d’assaut l’école pour fille de la ville de Dapchi. 110 jeunes filles entre 10 et 18 ans avaient alors été enlevées sans ménagement.

Le gouvernement se vante d’avoir permis cette libération “inconditionnelle” sans violence, mais de nombreux experts le démentent. Les ravisseurs seraient ainsi revenus en ville silencieusement pour déposer les victimes chez elles, après avoir reçu une importante rançon. 

Les territoires contrôlés par Boko Haram ont été drastiquement réduits depuis 2014 et 2015, grâce au travail de l’armée officielle nigériane. Malgré ce succès relatif, la lutte avec le groupe terroriste a fait plus de 20 000 morts depuis 2009, et 1,6 millions de réfugiés, qui sont toujours tenus à l’écart de chez eux.

 

Publié le mercredi 21 mars 2018 à 14:50, modifications mercredi 21 mars 2018 à 14:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct