Monde

New Delhi : Un brumisateur géant pour combattre la pollution ?

La situation est compliquée à New Delhi en Inde, ville dans laquelle le niveau de pollution est dangereux et peine à redescendre. Une nouveauté vient d’être testée : un brumisateur géant qui permettrait de lutter efficacement contre le terrible smog… On vous explique !

Ce sont les autorités de New Delhi qui ont pris la décision. Elles ont décidé d’agir pour tenter de réduire la pollution dans la capitale indienne. Il faut dire que depuis plusieurs semaines, le niveau de pollution est dangereux pour la santé humaine.

Des dangers pour la santé humaine

En effet, les 20 millions d’habitants sont exposés à un niveau élevé de pollution de l’air. Les concentrations de particules en suspension sont les plus élevées au monde, et menacent la santé des hommes, des femmes et surtout des enfants.

Le Gouvernement local a donc décidé d’agir ce mercredi, en déployant un brumisateur géant appelé le canon anti smog. C’est dans la banlieue est d’Anand Vihar que l’essai été réalisé. Les habitants ont eu la surprise de découvrir un énorme brumisateur en forme de sèche-cheveux, monté sur une immense remorque. Le brumisateur projette plus de 100 litres d’eau par minute, dans un rayon de 150 mètres.

Le but ? Et bien l’eau, en retombant sur le sol, semble plaquer les polluants, ce qui purifie l’air. Imran Hussain, ministre de l’Environnement de Delhi, semble particulièrement enthousiaste par ce projet. Il a affirmé que le procédé serait testé dans toute la ville s’il s’avère efficace.

Les autorités de Delhi ont testé mercredi une sorte de brumisateur géant dans une tentative d’afficher leur détermination à lutter contre les dangereux niveaux de pollution dans la capitale indienne.

Un brumisateur qui ne fait pas l’unanimité…

Malheureusement, les spécialistes ne sont pas aussi enthousiastes que les autorités. Car il semble que ce brumisateur géant ne soit pas aussi efficace qu’on nous le fait croire ! Selon Greenpeace, c’est une simple manière de détourner l’attention du monde sur l’incapacité de l’Inde à combattre les sources de la pollution, et notamment  la production industrielle, les émissions de voitures et la poussière des chantiers de construction.

Il semble que le système puisse être efficace très ponctuellement, dans certains endroits. Mais pas sur une ville entière comme New Delhi. En outre, l’idée n’est pas de combattre la pollution, mais de la réduire !

Une solution loin d’être optimale

De plus, le brumisateur coûte cher puisqu’il faut compter près de 30 000 euros. Il faudrait une quarantaine de brumisateurs pour traiter l’intégralité de la pollution à New Delhi. Et le problème sur le long terme ne serait pas du tout résolu…

Il faut donc trouver d’autres solutions que ces brumisateurs. Il faut impérativement que les autorités indiennes prennent conscience de la gravité de la situation. Et surtout qu’elles réagissent plus rapidement en fermant notamment les écoles lorsque le pic de pollution est trop important. Car les solutions proposées aux habitants sont presque risibles. En effet, récemment les autorités de la capitale avaient recommandé aux habitants de manger des oranges et de faire des gargouillis avec de l’eau chaude pour protéger leur santé des effets néfastes de la pollution…

L’avenir de l’Inde et notamment de New Delhi est incertain… A suivre…

Publié le jeudi 21 décembre 2017 à 13:02, modifications jeudi 21 décembre 2017 à 11:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !