Monde

Mozambique : Le deuxième cyclone vient de s’abattre sur le pays

En moins de six semaines, un deuxième cyclone du nom de Kenneth vient de s’abattre sur le Mozambique. Déjà affaibli par le premier cyclone, Kenneth n’a rien épargné aux Mozambicains.

Le cyclone Idai a balayé au mois de mars le Mozambique et le Zimbabwe. Le cyclone a tout emporté sur son passage, routes, ponts, écoles, a tué plusieurs milliers de personnes et des centaines de milliers de sans-abris.

Le Mozambique encore touché par un cyclone

Alors que le pays se remet difficilement du passage du premier cyclone, voilà que le cyclone Kenneth s’est abattu sur le Mozambique, il y’a quelques jours. Les fortes pluies qui ont suivi le cyclone Kenneth, provoquent les premières inondations dans plusieurs quartiers de la capitale provinciale, Pemba et dans les régions des alentours.

Il pleut énormément depuis dimanche matin, on s’attend à des inondations violentes dans Pemba et autour.

A souligné une porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM), Deborah Nguyen.

On est très inquiets car les prévisions anticipent de fortes pluies pendant les quatre jours qui viennent, a-t-elle ajouté. On estime que le niveau des précipitations sera deux fois supérieur à celui qui a accompagné le cyclone Idai quand il a frappé Beira le mois dernier.

Nicholas Finney, le responsable sur place de l’ONG Save the Children , a expliqué

Nous avons de graves inquiétudes pour des milliers de familles qui vivent dans les décombres de leurs maisons.

Ils ont besoin en urgence de vivres, d’eau et d’un abri pour survivre.

L’ONU a annoncé le déblocage de 13 millions d’euros puisée dans ses fonds d’urgence mais cela reste insuffisant vu la situation dramatique.

Des maisons ont commencé à s’écrouler dans le quartier de Natite, selon nos équipes de secours. Nous redoutons malheureusement des inondations dévastatrices en conséquence du cyclone Kenneth

A tweeté dimanche le Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l’ONU.

Le bilan provisoire pour l’instant fait état de cinq morts, plus de 23 000 sans-abris et près de 35 000 habitations partiellement ou totalement détruites, selon l’Institut mozambicain de gestion des situations d’urgence (INGC).

 

Publié le lundi 29 avril 2019 à 12:55, modifications lundi 29 avril 2019 à 12:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct