Monde

Michelle Bachelet, l’ancienne présidente du Chili, nommée aux droits de l’Homme de l’ONU

A l’âge de 66 ans, Michelle Bachelet est appelée à succéder au Jordanien Zeid Ra’ad Al-Hussein, dont le mandat de quatre ans arrive à son terme.

Michelle Bachelet, l’ancienne présidente socialiste du Chili, a été nommée, mercredi 8 août, à la tête du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme de l’ONU.

Michelle Bachelet succède au controversé Zeid Ra’ad Al Hussein

Ainsi, dans un communiqué de l’ONU, le secrétaire général des Nations-unies Antonio Guterres a nommé Michelle Bachelet à la tête de ce poste d’envergure basé au Palais Wilson, à Genève, en Suisse. A présent, l’Assemblée générale de l’ONU, qui est composée des 193 Etats membres, doit voter pour confirmer cette nomination.

L’ancienne présidente du Chili succède donc à Zeid Ra’ad Al Hussein. En qualifiant de « raciste » le Premier ministre hongrois Viktor Orbán et de « dangereux » le président américain Donald Trump, celui-ci a souvent provoqué la controverse. De fait, il a également perdu le soutien de plusieurs pays influents, l’incitant à ne pas solliciter de second mandat. En effet, après s’être mis à dos les Etats-Unis, la Russie et la Chine, il a reconnu que « dans le contexte géopolitique actuel », rester en poste « pourrait signifier mettre un genou à terre en supplication ».

Le silence ne vous assure aucun respect.

A estimé auprès de journalistes celui qui doit quitter ses fonctions le 31 août. Par ailleurs, Zeid Ra’ad Al Hussein a ajouté qu’il ne donnerait qu’un conseil à son successeur. « Etre juste et de ne pas faire de discrimination envers un quelconque pays. Et d’être prêt à ferrailler ».

La première directrice d’ONU Femmes

La socialiste, pédiatre de formation, a été la première femme présidente du Chili, entre 2006 et 2010. Puis de 2014 à 2018. En 2017, Antonio Guterres l’a nommée pour faire partie d’un conseil consultatif de haut niveau pour le conseiller sur des initiatives de médiation. Le secrétaire général de l’ONU l’avait qualifiée de « championne des droits des femmes à long terme ».

Ainsi, à 66 ans, Michelle Bachelet fait partie des femmes politiques les plus influentes au monde. En effet, elle a été la première directrice d’ONU Femmes. Cette agence des Nations-unies, créée en 2010, promeut l’égalité entre femmes et hommes. Fille d’un général opposé au régime d’Augusto Pinochet, elle a été détenue et torturée par la police politique du dictateur en 1975.

Si elle est choisie, elle aura l’un des emplois les plus difficiles au monde. A un moment où les droits de l’homme subissent une attaque généralisée.

A estimé le directeur de Human Rights Watch, Kenneth Roth ajoutant :

En tant que victime elle-même. Elle amène à ce rôle une perspective unique sur l’importance d’une défense vigoureuse des droits humains.

Publié le vendredi 10 août 2018 à 10:33, modifications lundi 13 août 2018 à 9:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !