Monde

Maroc : Deux ados encourent une peine de prison pour s’être embrassées

Deux adolescentes ont été arrêtées au Maroc après avoir été surprises en train de s’embrasser. Là bas, l’homosexualité est considéré comme un délit et condamnable par la justice.

Agées de 16 et 17 ans, Sanaa et Hajar ont été arrêtées le 27 octobre 2016 par la police à Marrakech (Maroc). La raison ? Les deux adolescentes ont été surprises en train de s’embrasser et doivent être jugées ce vendredi 4 novembre pour homosexualité.

Elles peuvent encourir une peine de prison allant de six mois à trois ans. Une affaire qui ne surprend personne car le Maroc, un pays très conservateur, fait partie de ces 177 pays où l’homosexualité n’est pas autorisé selon l’article 489 du Code pénal marocain qui condamne fermement :

Les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe.

Omar Arbib, de l’Association marocaine des droits humains, rapporte au journal marocain Tel quel :

Un proche d’une des deux filles les a surprises en train de s’embrasser dans une maison du quartier Hay Mohammadi (Daoudiate). Il a alerté les parents qui ont appelé la police.

Après 48 heures de garde à vue, elles ont été présentées au parquet. L’association a fait appel de la décision :

Nous avons désigné un avocat pour les défendre.

Et a appelé à la libération des deux jeunes filles et à la suppression de la loi qui pénalise l’homosexualité.

Ce n’est pas la première fois que le Maroc est pointé du doigt pour plusieurs controverses liées au mœurs ces dernières années. Cette affaire fait écho au procès en avril dernier d’un marocain homosexuel, jugé avec trois de ses agresseurs qui l’avaient passé à tabac. L’homosexualité, un sujet encore tabou au Maroc.

Publié le vendredi 4 novembre 2016 à 16:02, modifications vendredi 4 novembre 2016 à 14:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !