Monde

Maroc : Des conseils maquillage pour femmes battues diffusés à la télévision

La vidéo provoque l'indignation des internautes

Comment les femmes battues peuvent dissimuler leurs ecchymoses et autres petites astuces pour rester belles : c’est ce qu’a proposé une émission matinale diffusée sur la chaîne publique marocaine “2M” mercredi 23 novembre. Les images ont provoqué l’indignation de nombreux internautes lors de leur mise en ligne.

Makeup Tutorial to Cover Domestic Abuse

This TV show thought the best way to deal with domestic violence was … makeup.

Publié par AJ+ sur dimanche 27 novembre 2016

Comment camoufler les traces de coups des femmes battues avec un maquillage adapté ? C’est à cette problématique qu’a tenté de répondre Lilia Mouline, une chroniqueuse beauté. Elle est intervenue lors de l’émission matinale Sabahyate sur la chaîne marocaine 2M. Une jeune femme portant de faux stigmates d’une femme battue fait office de modèle pour la démonstration.

Après le coup, cette partie est encore sensible donc n’appuyez pas trop.

Commente, dans le comble de l’horreur, la chroniqueuse beauté.

Malgré les propos dérangeants et le sujet pour le moins douteux de la chronique, ce n’est que le lendemain, soit le 24 novembre, lors de sa mise en ligne, que la vidéo a fait réagir les internautes. D’autant plus que vendredi 25 novembre était célébrée la Journée contre les violences faites aux femmes…

Bad buzz assuré

Face à l’indignation collective, la chaîne 2M a retiré la vidéo de son site Internet tout en présentant ses excuses, avouant que la rubrique proposée était « complètement inappropriée » et était le fruit d’une « erreur d’appréciation éditoriale compte tenu de la sensibilité et de la gravité du sujet de la violence faite aux femmes ».

Communiqué 2M : émission SabahyateSuite à la diffusion par la chaîne lors de l’émission Sabahyate du 23 Novembre 2016…

Publié par 2M.ma sur vendredi 25 novembre 2016

Lors d’une interview donnée à la station de radio Yabiladi, la chroniqueuse beauté explique pour sa part que « le maquillage permet à des femmes de continuer à vivre en attendant que justice leur soit rendue. »

Elle ajoute :

Nous sommes là pour apporter des solutions à ces femmes qui, durant deux ou trois semaines, doivent mettre leur vie sociale de côté le temps que leurs blessures guérissent. Ces femmes ont déjà été confrontées à l’humiliation morale et n’ont pas besoin de subir en plus le regard des autres.

Or l’enjeu actuel des femmes battues n’est pas de cacher leurs ecchymoses mais de ne plus en avoir…

Publié le mardi 29 novembre 2016 à 14:30, modifications mercredi 30 novembre 2016 à 10:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !