Monde

Espagne : Mariano Rajoy tient à récupérer la Catalogne

À quelques semaines des élections régionales du 21 décembre, le chef du gouvernement espagnol a déclaré, ce dimanche à Barcelone, vouloir “récupérer la Catalogne”. Il a aussi et invité les entreprises à ne pas quitter la région aux velléités indépendantistes,

STORY - Episode 8/30

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Lors d’un meeting à Barcelone le 12 novembre dernier, Mariano Rajoy en a profité pour faire entendre qu’il avait l’intention de récupérer la Catalogne. La région autonome depuis 1980, a été mise sous tutelle par le gouvernement espagnol depuis le référendum du 1er octobre 2017 et son autonomie a donc été suspendue.

Le chef du gouvernement espagnol a annoncé que la mise sous tutelle de la région avait permis de “rétablir l’ordre légal et la démocratie”.

Je veux dire à toutes les entreprises qui travaillent ou ont travaillé ici de ne pas s’en aller. Je veux dire aussi à tous les Espagnol de ne pas arrêter d’acheter et de consommer des produits catalans. Nous voulons récupérer la Catalogne de tous, démocratique et libre. Nous voulons récupérer la Catalogne sensée (…), entreprenante, dynamique, accueillante et ouverte, sûre et fiable.

Des groupes bancaires tels que Banco Sabadell ou la CaixaBank ont en effet déplacé leurs sièges sociaux dans d’autres villes espagnoles, d’abord par peur des retombées économiques mais aussi pour ne pas se retrouver exclus de la zone Euro. En outre, la porte-parole du Registre du Commerce et des Sociétés a précisé que près de 700 entreprises avait déjà quitté la région dans les deux semaines suivant le référendum.

“La Catalogne est l’Espagne et l’Espagne est la Catalogne”.

C’est ce qu’a tenu à signaler le chef du Parti Populaire en présentant officiellement le chef de file de son parti, Xavier Garcia-Albiol, comme candidat aux élections régionales. Suite à la destitution du gouvernement de Carles Puigdemont, Mariano Rajoy avait proclamé la tenue de nouvelles élections qui auront lieu le 21 décembre 2017. L’ex-Président catalan Carles Puigdemont, réfugié à Bruxelles, a indiqué qu’il reconnaîtra le résultats des élections et demande à Madrid de faire de même.

Publié le mardi 14 novembre 2017 à 11:18, modifications mardi 14 novembre 2017 à 10:46

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !