Le mannequin voilé Amena Khan ne sera finalement pas la nouvelle égérie L’Oréal

Amena Khan, blogueuse et mannequin britannique, a choisi de renoncer à la campagne de publicité L'Oréal pour laquelle la firme l'avait choisie.

Le 18 janvier dernier était comme un évènement pour l’une des plus célèbres entreprises françaises. Pour la première fois, L’Oréal avait choisi d’intégrer une femme voilée pour figurer dans l’une de ses publicités vantant les mérites d’un de leurs shampooings. Amena Khan, une blogueuse et mannequin anglais était très fière d’annoncer la nouvelle sur son compte Instagram, qui compte plus de 500 000 abonnés, dans un post qui a été supprimé depuis :

Je suis tellement excitée et fière d’annoncer que je fais partie de la nouvelle campagne de pub L’Oréal Paris Elsève.

Elle confiait également au magazine Vogue UK :

Combien de marques font de choses pareilles ? Ils mettent littéralement une fille sous un voile – dont vous ne pouvez pas voir les cheveux – dans une publicité pour un shampooing. Parce que ce qu’ils mettent réellement en avant, ce sont les voix que nous avons.

Une joie de courte durée

L’euphorie n’aura effectivement pas duré. Le 21 janvier, Amena Khan expliquait sur Twitter et Instagram qu’elle avait choisi de se retirer de la campagne. La raison de cette renonciation remonte à environ quatre ans. D’anciens tweets postés par la blogueuse prenant parti pour la Palestine ont refait surface et créé la polémique. Le mannequin dénonçait la politique d’Israël et accusait le jeune état d’être un état terroriste provoquant un génocide.

“Souvenez-vous : les crimes brutaux de Palestiniens ont eu lieu bien avant la formation du Hamas. Les prétextes d’Israel sont des mensonges flagrants”.

“Vous répétez constamment “personne n’est au-dessus des lois”. Eh bien, en vertu du droit international, Israël est un état illégal. Pourtant vous les soutenez”.

“(…) Israël est un état sinistre et ceux qui soufrent le plus sont des enfants innocents”.

“Israël = Pharaon. Les deux sont des assassins d’enfants. Inch’Allah, la défaite attend aussi le premier, ce n’est qu’une question de temps”.

Les tweets datent de juillet 2014, lors de l’Opération israélienne « Bordure protectrice » lancée contre le Hamas dans la bande de Gaza.

Le magazine Valeurs actuelles a également fait une capture d’un tweet ouvertement anti-israélien.

Puisque la situation des Palestiniens est semblable à l’Holocauste, il est temps que les Nations unies interviennent et leur façonnent un Etat dans un autre pays. Ce n’est que justice”.

Amena Khan a présenté ses excuses

C’est sur Twitter et Instagram que la jeune femme a expliqué la raison de sa démission.

“Je regrette profondément le contenu des tweets que j’ai écrits en 2014 et présente de sincères excuses pour le mal qu’ils ont faits. Faire valoir la diversité est ma passion, je ne discrimine personne et j’ai choisi de les supprimer car ils ne représentent pas le message d’harmonie que je veux faire valoir. J’ai récemment pris part à une campagne qui m’enthousiasmait car elle célébrait l’intégration. J’ai décidé de m’en retirer à grand regret car la polémique qui a été créée à ce sujet a détourné son but premier de lancer un message inclusif et positif”.

L’Oréal a approuvé sa décision en faisant paraître un communiqué :

Nous apprécions qu’Amena s’excuse du contenu des ses tweet (…) et sommes dévoués à la tolérance et au respect de tous. Nous acceptons sa décision de démissionner du de la campagne.

Modifié : 24 janvier 2018 10 h 39 min

Ce site utilise des cookies.