Monde

L’ONU fait pression sur la Corée du Nord au sujet des droits de l’homme

L’ONU a tenu à rappeler qu’un accord sur la sécurité nucléaire n’était possible sans progrès sur la question des droits de l’homme en Corée du Nord.

Alors que Kim Jong Un s’apprête à rencontrer son homologue sud-coréen Moon Jae-in ce vendredi, quelques semaines avant un sommet inédit avec Donald Trump, l’ONU réaffirme sa volonté de faire appliquer les droits de l’Homme en Corée du Nord.

Pas d’accord sur le nucléaire sans droits humains

C’est dans un communiqué publié par Tomas Ojea Quintana, le rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’homme en Corée du Nord, que l’organisation a réaffirmé sa position sur cette question fondamentale.

La paix et la sécurité ne peuvent pas être obtenues uniquement par des accords entre gouvernements, mais aussi, et peut-être de façon plus importante, par des politiques intérieures qui garantissent la pleine jouissance des droits humains, sans discrimination.

Dans la conclusion du communiqué, Tomas Ojea Quintana affirme également qu’un “accord de dénucléarisation restera fragile s’il laisse de côté les droits et les besoins de la population de la RPDC (Corée du Nord ndlr)“.

De son côté, la Corée du Nord a dénoncé le récent rapport sur les droits de l’homme dans le monde publié par un département d’Etat américain, qui l’accuse de “violations flagrantes des droits de l’homme“. En effet, le régime en a profité pour demander aux Etats-Unis de se mêler de ses propres affaires, comme celle de la prolifération des armes à feu, qualifiées de “cancer” par Pyongyang.

Publié le vendredi 27 avril 2018 à 13:48, modifications vendredi 27 avril 2018 à 12:30

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !