Monde

Londres : Mobilisation géante et inédite pour réclamer un second référendum sur le Brexit

Une marée humaine a défilé dans les rues de Londres pour réclamer un second référendum sur le Brexit, alors que celui-ci doit entrer en application le 31 mars 2019.

STORY - Episode /58

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Brexit

Naviger dans la "Story"

Episode suivant >>

Au Royaume-Uni, le Brexit divise plus que jamais les Britanniques. Ainsi, plus d’un demi-million de personnes ont bruyamment participé à « la plus grande manifestation sur le Brexit », samedi 20 octobre dans les rues de Londres. Les Britanniques s’étaient donné rendez-vous pour réclamer un référendum sur l’accord final. Celui-ci est toujours en négociation entre Londres et Bruxelles à cinq mois de l’échéance.

Londres n’avait pas vu pareil manifestation depuis celles contre la guerre en Irak de 2003.

Relatait The Observer ce dimanche 21 octobre.

Ça va faire beaucoup de mal à notre pays

Si la police n’a pas encore communiqué les chiffres officiels, selon les organisateurs, 700.000 personnes ont participé à cette manifestation. Les participants sont partis de Hyde de Park pour rejoindre Parliament Square dans ce qui ressemblait à une marée humaine. Les « Remainers » sont aussi passés devant le 10th Downing Street. De nombreux slogans étaient inscrits sur les pancartes des manifestants : « Arrêtez le Brexit », « Le Brexit est mauvais », « Restons ensemble » ou encore « J’ai 16 ans et le Brexit a volé mon avenir ».

Déjà en juin dernier, près de 100 000 anti-Brexit s’étaient déjà réunis dans la capitale anglaise.Par ailleurs, plusieurs dizaines d’hommes politiques, de tous les partis, se trouvaient parmi les manifestants. A l’instar du maire de Londres, Sadiq Khan. Tous disent craindre « le chaos » vers lequel se dirigerait le Royaume-Uni en cas de Brexit sans accord.

Les gens pensent que les négociations sur le Brexit sont un chaos total. Ils n’ont pas confiance dans le gouvernement pour qu’il tienne ses promesses, notamment parce qu’elles ne pourront pas être tenues.

A déclaré James McGrory, l’un des organisateurs de la marche.

Theresa May reste inflexible

Néanmoins, la Première ministre Theresa May a rejeté à plusieurs reprises l’hypothèse d’un second référendum. Une alternative qui n’avait pourtant pas été écarté par le Parti travailliste lors de son congrès annuel en septembre.

Pour mémoire, lors du référendum de juin 2016, 52 % des Britanniques ont voté en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Selon certains derniers sondages, une courte majorité serait désormais favorable au maintien, mais les enquêtes d’opinion n’ont pas noté de basculement décisif de l’opinion, qui est de plus en plus lassée par la question.

Ainsi, malgré ces manifestations, il n’y aura pas de second référendum, a expliqué une source de Downing Street à The Observer :

Le peuple a voté en 2016. Un second référendum serait un vote politicien, dans le sens où ce serait les hommes politiques qui diraient au peuple qu’il s’est trompé la première fois et qu’il devrait réessayer. Ce serait désastreux pour la démocratie.”

Publié le lundi 22 octobre 2018 à 12:01, modifications lundi 22 octobre 2018 à 11:32

Naviger dans la "Story"

Episode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !