Monde

L’Italie de nouveau frappée par un puissant séisme

Une secousse de magnitude 6,6 a secoué le centre de l’Italie et été ressentie jusqu’à Rome. Il n’y aurait pas de victimes, mais de nombreux bâtiments, dont la basilique San Benedetto, se sont effondrés.

Le sol a encore une fois tremblé en Italie, quelques jours après deux fortes secousses et deux mois après le tremblement de terre qui avait dévasté la ville d’Amatrice et fait près de 300 morts.

Mercredi, deux tremblements de terre de magnitude 5,5 et 6,1 avaient secoué le centre de l’Italie. La première secousse a sans doute sauvé de nombreuses vies en poussant les habitants hors de leurs maisons avant la deuxième, plus destructrice.

Ce nouveau puissant séisme de magnitude 6,6, selon l’Institut national italien de géophysique et de volcanologie (INGV), a secoué le centre du pays, ce dimanche 30 octobre dans la matinée.

Pour le moment, nous n’avons pas d’information sur des [morts]. Il y a des blessés et nous sommes en train de vérifier

A déclaré Fabrizio Curcio, chef de la protection civile en précisant :

Il y a plusieurs dizaines de blessés légers, à part une personne (…) dans un état plus grave.

Cependant, les dégâts matériels sont nombreux. La protection civile italienne a annoncé que de nombreux bâtiments s’étaient écroulés et plusieurs personnes avaient dû être extraites des décombres.

La ville d’Amatrice, qui a déjà été violemment secoué lors du tremblement de terre d’août dernier, avec près de 300 morts, a été de nouveau secouée ce dimanche 30 octobre au matin.

Pourtant, c’est la ville de Norcia, qui a cette fois été la plus touchée : les sismologues ont situé l’épicentre de ce nouveau séisme à six kilomètres au nord de cette ville de l’Ombrie.

La célèbre basilique San Benedetto, construite dès le XIVe siècle, s’est en partie effondrée. Le lieu de culte avait déjà été fragilisé par les précédentes secousses, dont celle du mois d’août. Selon la légende, elle aurait été édifiée sur le lieu de naissance de Saint Benoît, le fondateur de l’ordre des Bénédictins, né à Norcia en 480.

Le maire d’Ussita, interrogé dimanche par la chaîne de télévision Rainews, a affirmé que tout ce qui était encore debout s’était écroulé dans son petit village, situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Norcia. Comme tant d’autres villages de la région, Ussita a été évacué après les deux tremblements de terre mercredi soir, qui n’avaient pas fait de victimes mais de nombreuses destructions.

Ce séisme a été ressenti dans une grande partie de la péninsule, y compris à Florence où les pompiers et la protection civile ont reçu de nombreux appels de la population. A Rome, les autorités ont fermé le métro de la ville ainsi que la basilique Saint Paul pour effectuer des vérifications.

Le centre de l’Italie, touché actuellement par ce mouvement tectonique, est traversé par un système interconnecté de failles le long des Apennins. Elles emmagasinent de l’énergie progressivement au fil du temps. Un certain nombre de ces failles sont proches de la rupture. Elles cèdent les unes après les autres.

A expliqué un sismologue.

C’est ce que redoutent les autorités italiennes.

Les personnes autour de moi sont apeurées, terrorisées.

A témoigné Marco Rinaldi, le maire de la commune d’Uccita, situé à une quarantaine de kilomètres d’Amatrice.

Publié le dimanche 30 octobre 2016 à 14:21, modifications dimanche 30 octobre 2016 à 14:21

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !