Monde

L’incroyable projet de la viande in-vitro fabriquée en laboratoire…

C’est une idée qui semble rocambolesque, et pourtant, elle est bel et bien lancée. En effet, des boulettes de viande ont été fabriquées en laboratoire et sont tout à fait comestibles. De quoi s’agit-il exactement ? Retour sur cette idée originale qui pourrait bien être la solution idéale pour consommer de la viande sans détruire la planète, et en respectant le bien-être des animaux.

La viande est devenue un véritable enjeu écologique auquel il faut rapidement répondre. L’augmentation de la population ainsi que les changements de consommation alimentaires sont l’un des défis majeurs à relever dans les années à venir.

Or, plusieurs entreprises ont eu une drôle d’idée. En 2013, c’est un scientifique du nom de Mark Post qui a fabriqué le tout premier steak in vitro au monde. Et trois ans plus tard, c’est une start-up californienne qui vient de lancer la première boulette de viande conçue en laboratoire.

L’entreprise s’appelle Memphis Meats. Ses projets scientifiques ont clairement affiché l’objectif d’en finir avec la maltraitance animale liée à l’industrie de la viande. Sans compter que cette viande artificielle pourrait avoir des conséquences positives au niveau environnemental. Alors qu’en est-il exactement ? On vous explique tout !

De la viande fabriquée en laboratoire

Depuis plusieurs années maintenant, l’opinion publique a pris conscience de la maltraitance animale dans l’industrie de la viande. En effet, récemment des personnes avaient découvert que des cochons étaient gazés dans un abattoir de Houdan. Des associations font tout ce qu’elles peuvent pour dénoncer ces maltraitances.

L’ONU pour l’alimentation et l’agriculture a lancé une alerte dernièrement. En effet, il semblerait que la production de viande soit encore deux fois plus importante en 2050… Il faut donc impérativement trouver de nouvelles solutions pour limiter l’élevage et ainsi réduire la maltraitance animale. Sans compter tout ce qui va avec l’augmentation de la production de viande, c’est-à-dire l’augmentation des gaz à effet de serre, la réquisition des terres, la déforestation…

La viande fabriquée en laboratoire pourrait bel et bien être une bonne idée. En effet, Uma Valeti, la PDG de Memphis Meats, estime que si tous les Américains mangeaient du bœuf fabriqué en laboratoire, on réduirait considérablement les émissions de méthane dans le pays. Une réduction équivalente au retrait de 23 millions de voitures.

Mais la viande de laboratoire, qu’est-ce que c’est exactement ?

Le steak in vitro n’est pas un vrai steak, vous l’aurez compris. C’est une fausse viande totalement créée en laboratoire. On parle de steak in vitro. L’idée de départ était simple : à partir de fibres musculaires bovines, on extrait des cellules souches, et on crée entièrement de la viande. On obtient donc de la viande tout à fait classique, mais aucun animal n’a été tué pour ce steak. C’était en tout cas l’idée mise en avant en 2013.

La start-up californienne a utilisé le même procédé. Elle a également testé le processus sur les viandes de poulet et de canard. Pour ce faire, il a fallu réaliser des biopsies sur les volailles. Les cellules prélevées ont été alimentées en éléments nutritifs. Et petit miracle : la viande a été créée.

D’autres entreprises se sont lancées dans cette incroyable aventure. Par exemple Super Meat, une société israélienne, qui travaille sur la viande artificielle de poulet créée en laboratoire.

Une création ingénieuse et pleine d’avenir

Cette fausse viande est ingénieuse. Mais est-elle vraiment bonne ? Qu’en est-il du goût ? La viande fabriquée en laboratoire a bien évidemment été testée. Elle a été cuisinée, et goûtée par des volontaires. Le résultat était semble-t-il à la hauteur de leurs espérances. Même s’il y a bien évidemment plusieurs adaptations à faire à ce jour pour le goût soit absolument parfait.

Il existe cependant un véritable problème qui empêche pour l’instant la mise en  vente de cette fausse viande : le prix. Car oui, il faut beaucoup de temps et d’argent pour créer cette fausse viande. C’est Google qui a en partie financé cet incroyable projet qui coûte… 250 000 dollars. Pour réaliser 450 grammes de bœuf, la start-up estime que le prix avoisine les 2400 dollars. Autant dire que pour l’instant c’est inabordable !

Mais d’après le laboratoire néerlandais, il faudrait donc attendre dix à vingt ans pour voir des burger in-vitro à 2 euros. Les recherches vont donc se poursuivre dans le but d’un jour, retrouver dans nos assiettes de la fausse viande à prix abordable.

Responsabiliser l’opinion publique

Les entreprises qui se lancent dans l’aventure de la viande artificielle ont mené des études très précises pour savoir si les consommateurs seraient prêts à changer leurs habitudes alimentaires. Il se trouve que la plupart des consommateurs sont un peu méfiants. Mais 70% des personnes interrogées se disent prêtes à tester cette nouvelle alimentation. Il en ressort surtout que l’opinion publique est de plus en plus sensible à la cause environnementale et à la maltraitance des animaux.

Alors, la viande in vitro représente-t-elle la véritable solution ? La débat est ouvert sur Minute News !

Publié le vendredi 29 septembre 2017 à 15:16, modifications vendredi 29 septembre 2017 à 12:08

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !