Monde

Liban : 75 esclaves sexuels libérés par la police

La police libanaise a démantelé un réseau de trafic sexuel et libéré 75 femmes, majoritairement d’origine syrienne.

Selon une source appartenant aux Forces de sécurité intérieure au Liban (FSI), 75 femmes violées, battues et portant des marques de torture sur le corps, ont été délivrées par la police.

La source, qui a requis l’anonymat, a déclaré à l’AFP (Agence France Presse) qu’il s’agissait du plus grand réseau de trafic sexuel découvert depuis le début de la guerre en Syrie, en 2011. Les 75 femmes, principalement syriennes, ont subi des coups, de la torture psychologique et physique, contraintes à des actes sexuels filmés et dont les images ont été partagées.

Le FSI a également signalé que les agents responsables de la région du Mont-Liban, au nord de Beyrouth, ont identifié et arrêté plusieurs individus appartenant au réseau de trafic humain le plus nuisible au Liban. Dix hommes et huit femmes, qui gardaient les logements dans lesquels les victimes étaient maintenues, ont été arrêtés. Deux autres membres du réseau ont réussi à prendre la fuite.

Un bébé de huit mois, le fils de l’une des femmes secourues, a également été retrouvé sur place.

Le Liban a déjà reçu plus de 1,1 million de Syriens qui ont fui la guerre, soit 25% de sa population, le taux le plus élevé au monde par habitant.

La grande majorité vit dans des conditions misérables.

Publié le samedi 2 avril 2016 à 11:27, modifications samedi 2 avril 2016 à 7:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !