Monde

L’horreur de la chasse à la baleine dévoilée dans une vidéo

Paul Watson, fondateur du groupe d’activistes de l’ONG écologiste Sea Sheperd, est sorti du silence pour dénoncer la brutalité et l’atrocité de la chasse à la baleine. Il a notamment dévoilé une vidéo, dans laquelle on apprend que la baleine agonise parfois durant 25 longues minutes… Une horreur…

Le mardi 28 novembre, une vidéo a été dévoilée par l’ONG Sea Sheperd. On y voit des bateaux japonais en train de pêcher la baleine, dans l’océan Austral alors que la chasse est interdite dans cette zone. Les images ont été filmées par une équipe de douane australienne il y a neuf ans.

Des images longtemps cachées

Le Gouvernement australien avait préféré ne pas dévoiler ces images pour ne pas détériorer les relations avec le Japon. Mais finalement, l’ONG écologiste a fini par les diffuser. Paul Watson, le fondateur de Sea Sheperd, dénonce la pratique ultra violente de la pêche à la baleine :

Ils sont tués à l’aide d’harpons explosifs. C’est une mort très douloureuse. Nous avons même enregistré une baleine qui a mis 25 minutes à mourir après avoir été harponnée et tirée dessus de manière répétée à l’aide de fusils.

Du côté japonais, on affirme que la pêche à la baleine ne génère aucun bénéfice. Selon le pays, les baleines sont tuées pour la recherche. Cependant, Paul Watson dément cette version :

C’est un mensonge grossier qui a été infirmé par la Cour internationale de justice qui a jugé en 2014 que cette pêche n’est pas scientifique et donc illégale. Il n’y a pas eu une seule étude scientifique internationale qui a été publiée depuis que tout ceci a commencé en 1987.

Difficile de faire cesser ces pratiques

Malheureusement, faire cesser cette pratique au Japon est très compliquée. En effet, les équipages qui travaillent sur les bateaux sont membres d’un syndicat qui a une grande influence au Japon.

Dans la vidéo, Paul Watson interpelle Emmanuel Macron, estimant que le Président de la République peut faire avancer ce dossier :

Il peut faire beaucoup. La France est signataire de la Commission internationale baleinière et les signataires ont le pouvoir d’exercer une pression économique sur des pays comme le Japon, la Norvège ou l’Islande qui continuent à la chasse à la baleine.

Il faut savoir que la baleine est une espèce en voie de disparition. Selon l’ONG, si les baleines disparaissent, c’est tout l’écosystème océanique qui sera bouleversé.

Publié le mardi 5 décembre 2017 à 13:44, modifications mardi 5 décembre 2017 à 11:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !