Monde

L’hilarante réponse des citoyens américains à la hotline « anti-immigrés » de Trump

Ce mercredi 26 avril, l’administration Trump ouvrait un nouveau bureau consacré à la lutte contre les crimes commis par des migrants illégaux. Dans ce cadre, une hotline a été mise en place pour venir en aide aux victimes de ces crimes. La réponse des citoyens américains ne s’est pas faite attendre et elle est hilarante …

Donald Trump semble mener toujours plus loin sa campagne anti-immigration. En effet, ce mercredi 26 avril, il a annoncé la mise en place d’un nouveau bureau gouvernemental. Appelé VOICE, pour Victims Of Immigration Crimes Commitment Office, celui-ci se propose de lutter contre les crimes commis par les immigrants sans-papiers. Pour ce faire, le bureau a notamment mis en place une ligne téléphonique pour assurer un soutien aux victimes des ces crimes.

Considérée par de nombreux citoyens comme une mesure incitant au racisme et instiguant la peur, elle a rapidement été tournée à la dérision, notamment sur les réseaux sociaux. En effet, la description de la mission de VOICE peut prêter à confusion. L’expression « illegal alien » utilisée pour décrire un migrant sans papier est à double sens. En effet, le mot « alien » choisi par l’administration Trump désigne aussi bien un migrant … qu’un extraterrestre. Il n’en fallait donc pas plus pour que les internautes se jettent sur leurs téléphones.

La hotline inondée de faux signalements

Sur Twitter, les citoyens américains n’ont pas perdu de temps. Ils ont été nombreux à se saisir du double sens de l’expression « alien ». Il ont appeler la hotline pour témoigner d’enlèvements par des extraterrestres ! Alexander McCoy, un ancien Marine, a raconté au Buzzfeed américain son appel. Lorsqu’on lui a demandé s’il avait été victime d’un crime commis par un « illegal alien », il a répondu oui.

Ils m’ont demandé si j’avais reporté le crime à la police, j’ai dit oui. Ils m’ont demandé qui était la victime, j’ai répondu que c’était moi, puis ils m’ont expliqué qu’ils allaient prendre les informations et qu’un officier du bureau me recontacterait. On m’a demandé mon nom, mon adresse et mon numéro de téléphone, je leur ai donné de fausses informations. J’ai dit que j’avais été enlevé par un OVNI. Il y a eu une longue pause, et je les ai entendus soupirer. Ils ont mis fin à la conversation en disant qu’ils en prendraient note et que je devais attendre qu’on examine le rapport. Ils ont raccroché. Je vais les rappeler demain.

Des témoignages similaires à ceux d’Alexander McCoy ont envahis Twitter. D’autres ont déclaré être victimes d’une immigrante vivant à New York grâce à l’argent du contribuable. Un clin d’œil évident à la nationalité slovène de Mélania Trump, la première Dame. La version US de Buzzfeed a contacté le département de l’Immigration qui leur a expliqué que la ligne téléphonique était saturée par les faux témoignages. Une mobilisation qui prête à sourire …

Publié le vendredi 28 avril 2017 à 13:58, modifications vendredi 28 avril 2017 à 13:11

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !