Monde

Les Saoudiennes enfin autorisées à conduire

Les femmes saoudiennes seront enfin autorisées à prendre le volant à partir de cet été. C’est une petite révolution dans le dernier pays où la conduite n’était réservée qu’aux hommes.

Bonne nouvelle pour les femmes du royaume d’Arabie Saoudite. Promise depuis l’année dernière en septembre 2017 par le roi Salmane, l’interdiction de conduire pour les femmes saoudiennes sera levée en juin 2018. Le directeur du Département de la circulation, le général Mohammed al-Bassami l’a confirmé ce mardi 8 mai :

Toutes les conditions ont été remplies pour que les femmes commencent à conduire. Le décret royal autorisant les femmes à conduire sera mis en application le 24 juin.

Elles auront, dès l’âge de 18 ans, le droit de s’inscrire à l’examen du permis de conduire et de nombreuses auto-écoles pour femmes ont ouvert dans les grandes villes du royaume. En outre, les Saoudiennes qui possèdent un permis étranger pourront légalement l’échanger contre un permis saoudien.

De réformes plus souples concernant le statut des femmes

La nouvelle politique du roi octogénaire Salmane ben Abdelaziz Al Saoud est en fait très influencée par son fils, le prince héritier Mohammed ben Salmane Al Saoud. Véritable régent du royaume, il a mis en place dès 2016 le plan national Vision 2030. Cet ensemble de réformes économiques et sociales a pour but de développer et moderniser le pays. L’ouverture à la mixité n’est pas encore visible dans tous les domaines mais il faut tout de même noter quelques timides signaux d’ouverture.

Ainsi, les femmes ont pu voter pour la première fois lors d’élections municipales tenues en 2015. Elles avaient également le droit de se présenter, sans toutefois pouvoir faire campagne directement. Elles ne pouvaient que s’exprimer derrière une cloison lorsqu’un porte-parole masculin n’était pas requis. 14 femmes ont été élues sur  plus 2100 sièges à pourvoir.

Depuis le mois de février 2018, les Saoudiennes ont désormais le droit de monter et gérer seules leurs propres entreprises et n’ont plus besoin de l’autorisation d’un tuteur. Elles peuvent aussi avoir accès à des postes militaires dans plusieurs régions du royaume.

Le prince héritier tient à donner aux femmes un rôle majeur dans son plan Vision 2030 même si elles restent encore soumises à l’autorité masculine. L’accord d’un homme de leur famille leur est toujours indispensable si elles veulent voyager ou exercer certaines professions.

 

Publié le mercredi 9 mai 2018 à 14:55, modifications mercredi 9 mai 2018 à 14:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !