Monde

Les Etats-Unis veulent limiter l’identité sexuelle au sexe d’origine

Le quotidien New-York Times rapporte que l’administration Trump ne veut pas reconnaître l’identité des personnes transgenres. Une limitation qui risque fortement de révolter la communauté LGBT.

Le ministère américain de la Santé a sorti une note interne proposant une définition stricte de l’identité sexuelle. Ce département préconise en effet cette mesure pour accompagner les lois fédérales. En particulier, celles qui interdisent la discrimination dans les programmes éducatifs financés par le gouvernement.

Définition stricte de l’identité sexuelle

Le New York Times a obtenu ladite note. Il y est dit que « le sexe recouvre le statut d’un individu étant masculin ou féminin. Selon des traits biologiques immuables identifiables à la naissance ou avant ».

Par conséquent, l’administration Trump limite strictement l’identité sexuelle d’une personne à l’organe sexuel de sa naissance. Cette définition, si les tribunaux l’acceptent, ne permettra plus aux personnes transgenres de se faire reconnaitre leur sexe.

Les personnes transgenres ne font pas exception à la règle

La note du ministère américain de la santé ajoute que « le sexe indiqué sur le certificat de naissance d’origine d’un individu doit constituer la preuve définition du sexe d’une personne ». La seule exception qu’elle tolère est si l’identité du sexe « ait été infirmée par des preuves génétiques fiables ».

Le quotidien new-yorkais rapporte également le dimanche 21 octobre 2018 que le département de la santé a fait appel aux autres ministères. En effet, le ministère de la santé demande aux ministères de l’Education, du Travail et de la Justice d’adopter cette définition. Ceci, afin d’harmoniser les directives du gouvernement mais surtout, d’avoir l’avis favorable des tribunaux.

Donald Trump revient sur plusieurs décisions favorables à la communauté LGBT

Pour rappel, Trump a annulé plusieurs mesures concernant les personnes transgenres depuis son arrivée à la Maison Blanche en 2017. Par exemple, l’été 2017, il est revenu sur l’autorisation accordée par son prédécesseur démocrate, Barack Obama, de permettre aux recrues transgenres d’intégrer l’armée.

Publié le mardi 23 octobre 2018 à 15:22, modifications mardi 23 octobre 2018 à 12:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !