Monde

Législatives en Allemagne : Victoire d’Angela Merkel et percée historique de la droite nationaliste

En Allemagne, les conservateurs d’Angela Merkel ont remporté les élections législatives. Pourtant, cette victoire a été entachée par la percée de la droite nationaliste et populiste.

Comme prévu, les conservateurs de la CDU-CSU, le parti d’Angela Merkel, ont remporté les élections législatives de ce dimanche 24 septembre.

Néanmoins, il s’agit d’un score très décevant pour la chancelière qui attendait un résultat « un peu meilleur ». En effet, avec un résultat de 33% des voix et la percée inattendue des nationalistes de Alternative für Deutschland (AfD), vont compliquer l’exercice du pouvoir.

Vers une coalition avec les Libéraux et les Verts

Ainsi, pour ce quatrième mandat de chancelière, Angela Merkel doit désormais se mettre en quête de partenaires pour former un gouvernement. En effet, les sociaux-démocrates (SPD) ont immédiatement indiqué qu’ils seraient dans l’opposition après quatre ans de « grosse coalition » (GrosKo). Par conséquent, la chancelière va devoir s’orienter vers les Libéraux du FDP (aux alentours de 10%) et les Verts (9%) afin de gouverner avec elle dans une coalition à trois. Fait historique sur plan fédéral. Or, les divergences entre les deux formations politiques sur l’avenir du diesel ou l’immigration s’annoncent déjà très compliquées à gérer.

Un échec cuisant pour le SPD

Par ailleurs, pour les sociaux-démocrates du SPD et son leader Martin Schulz, il s’agit d’un revers historique. En effet, avec 20% des voix, le plus vieux parti d’Allemagne a subi une défaite électorale inédite. Son plus mauvais score remontait à 2009, avec 23%. En outre, il s’agit d’un échec personnel pour Martin Schulz. En début d’année, il avait été nommé à la tête du parti pour tenter de sauver une situation déjà compromise. Cependant, après une campagne centrée principalement sur la justice sociale, il n’a pas réussi à convaincre dans une Allemagne économiquement forte.

L’extrême-droite fait une percée historique

Face à cela, la ligne de l’AfD a séduit les électeurs. En effet, le mouvement anti-migrants et anti-islam, qui a récolté environ 13% des voix, fait son entrée au Bundestag. Or, ce bon score constitue un séisme électoral en Allemagne. Jamais, depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, un parti d’extrême droite n’avait récolté de sièges au Parlement.

Pour la première fois depuis 70 ans, des nazis vont s’exprimer au Reichstag.

A regretté Sigmar Gabriel, le ministre allemand des Affaires étrangères, avant le scrutin.

Pour rappel, compte tenu de son passé nazi, l’Allemagne était jusqu’à présent resté un des rares pays européens à ne pas connaître de poussée de grande ampleur de mouvements identitaires et anti-migrants.

Cependant, l’AfD a su profiter du mécontentement dans une partie de la société allemande, né de l’afflux de plus d’un million de demandeurs d’asile en 2015 et 2016.

Publié le lundi 25 septembre 2017 à 10:44, modifications lundi 25 septembre 2017 à 9:58

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !