Monde

Le fils de Stephen King pense avoir reconnu la victime d’un célèbre meurtre dans “Les dents de la mer”

Et si "The Lady of the Dunes" avait participé au tournage avant d'être tuée ?

Le fils de Stephen King pense avoir reconnu la victime d'un célèbre meurtre dans "Les dents de la mer"

Un meurtre sordide vieux de 44 ans pourrait être élucidé par le fils de Stephen King, grâce à sa passion pour la criminologie et le film de Steven Spielberg.

Le fils de Stephen King a probablement hérité des gênes de son paternel. Joe Hill, second enfant du romancier est également écrivain de littérature fantastique et d’horreur. Âgé de 46 ans, l’homme a publié sur son Tumblr un curieux billet qui pourrait rouvrir une enquête vieille de 44 ans. En effet, Joe Hill pense avoir reconnu dans le film Les dents de la mer de Steven Spielberg, la victime d’un terrible meurtre survenu en juillet 1974, en marge du tournage.

Le mystère de “La Dame des dunes”

Le billet, relayé par BFMTV, détaille les spéculations du romancier et les circonstances qui l’ont conduit à envisager cette possibilité. L’auteur qui a le sens de la narration, commence par raconter la découverte du corps, faite durant l’été 1974 par une fillette de 13 ans qui promenait son chien dans les dunes aux environs de Provincetown, dans le Massachusetts. La dépouille en décomposition d’une jeune femme mutilée gisait à même le sol au milieu de pins, face contre-terre, le crâne écrasé et les mains tranchées. Elle portait un jean, un bandana bleu et ses cheveux étaient attachés en une queue de cheval.

La victime âgée de 25 à 49 ans était de petite taille, elle a été surnommée « La dame des dunes » et n’a jamais pu être identifiée malgré les efforts des médecins. Son meurtrier n’a jamais été retrouvé.

L’instinct du romancier, adepte du film culte

Joe Hill confie avoir été interpellé par une jeune femme au bandana bleu qui figure sur un plan précis des Dents de la mer, son film préféré qu’il a revu pour une séance anniversaire fêtant les 40 ans de sa sortie. Il précise que le film a été tourné durant l’été 1974 à Martha’s Vineyard, non loin du lieu où a été découvert le corps.

Il raconte avoir été pris de stupeur lorsqu’il a aperçu cette jeune femme dans la foule au cours d’une scène du classique, alors qu’il venait de terminer un livre sur les meurtres élucidés par des civils qui parlait de l’affaire. Il avait encore le portrait-robot de la victime en mémoire :

Je venais de finir ”The Skeleton Crew ” quelques semaines plus tôt […] La dame des dunes est la pièce maîtresse du livre […]. J’ai passé quelques minutes en ligne […] pour étudier la reconstitution du visage de la Dame.

Raconte t-il, avant de poursuivre :

Et là, soudainement, incroyablement, elle était là. En vie, regardant par dessus son épaule vers moi.

Une vision qui lui aurait donné la « chair de poule ».

Après avoir visionné le film plusieurs fois, Joe Hill est parvenu à retrouver l’inconnue dont il a publié plusieurs captures d’écran pour illustrer son propos. Menue, âgée d’une trentaine d’années, sa silhouette et son style vestimentaire semblent correspondre à la description de la victime.

De plus, pour étayer son hypothèse, le romancier a fait appel à sa connaissance approfondie de l’histoire du tournage. Il précise qu’à l’époque, l’information s’était répandue et que les habitants se pressaient aux abords du plateau pour apercevoir les stars du film ou le requin. Joe Hill suppose également que les plans de l’île avec les badauds ont été tournés avant juillet 1974, soit en juin, un mois avant le meurtre.

Joe Hill relativise

Mais en dépit de ce faisceau de coïncidences troublantes, le fils de Stephen King tient à rester lucide et fait savoir à ses lecteurs qu’il ne s’agit que d’une impression personnelle et en aucun cas d’une piste sérieuse :

Je crée des fictions pour vivre et je suis toujours mon premier public. […] Je ne me fais aucune illusion sur la situation. Je regardais « Les dents de la mer » sous l’influence de ”The Skeleton Crew”, et mon subconscient a inventé une petite histoire excitante sur La dame des dunes […] C’était bien, je me suis persuadé que cela pourrait être vrai.

Par ailleurs, il ajoute que dans la scène suivante, des dizaines de femmes en arrière-plan portent le même bandana bleu, révélant que la tenue de la mystérieuse spectatrice n’a rien d’unique et correspond certainement à une mode de l’été 1974.

Sa théorie intéresse le FBI

Cependant, après avoir fait part de son intime conviction à l’une de ses connaissances, un agent du FBI, Joe Hill dit avoir été surpris de la réaction de ce dernier :

Je pensais recevoir des moqueries. À la place, il a levé un sourcil et a dit : ”Tu sais, cela pourrait valoir le coup d’aller plus loin avec ta théorie”.

En conclusion, l’écrivain lance un appel à témoins, demandant aux internautes et à leurs relations qui ont vécu l’été 1974 près des lieux évoqués, ou à la femme en question qui se reconnaîtrait sur les images de se manifester.

Cette piste probable pourrait amener les autorités à rouvrir une énième fois le « Cold Case » (dossier froid). Jusqu’ici aucune des multiples possibilités explorées n’a permis d’aboutir à une conclusion de la célèbre affaire qui reste non-élucidée.

Publié le mercredi 8 août 2018 à 8:54, modifications mardi 7 août 2018 à 17:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !