Monde

Le djihadiste Salim Benghalem, l’un des commanditaires des attentats de 2015, serait mort selon sa famille

Salim Benghalem, proche des frères Kouachi, est considéré comme l’un des commanditaires des attentats de 2015. Sa famille a annoncé son décès.

Le djihadiste français Salim Benghalem serait mort en Syrie. Cette information a été fait par Franceinfo, mercredi 23 mai, qui cite la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). La nouvelle avait été transmise le 10 mai dernier par un proche sur place à la famille. Le djihadiste serait mort en novembre 2017 lors d’un bombardement du régime syrien. Selon Franceinfo, la DGSI dispose d’une note qui confirme sa mort. Toutefois, les services de renseignement restent prudents, faute d’éléments matériels (document authentifié, test ADN…) attestant formellement de son décès.

Proche des frères Kouachi

Présenté comme un bourreau du groupe Etat islamique, l’homme de 38 ans a été inscrit en septembre 2014 par le département d’Etat américain sur la liste «Specially Designated Global Terrorists ». Celle-ci désigne les personnes faisant peser une forte menace sur les pays occidentaux.

Ainsi, originaire du Val-de-Marne, Salim Benghalem est impliqué dans les plus terribles affaires des cinq dernières années. Il a notamment été formellement identifié par les quatre otages et journalistes français, Didier François, Nicolas Hénin, Edouard Elias et Pierre Torres, comme l’un de leurs geôliers dans les sous-sols de l’hôpital d’Alep. Par ailleurs, Salim Benghalem était considéré comme un important recruteur des filières djihadistes. En 2016, il a été condamné à quinze ans de prison par la justice française en son absence. Il était jugé pour son rôle dans l’acheminement de militants islamistes vers la Syrie.

En outre, son nom apparaît dans l’enquête sur les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, commis en janvier 2015. Il est même considéré comme étant l’un des cerveaux des attaques. Salim Benghalem, qui s’est radicalisé à la prison de Fresnes (Val-de-Marne). Il y avait été incarcéré de 2002 à 2008 pour une affaire de meurtre. Or, avant son départ pour la Syrie en 2013, Salim Benghalem a fréquenté la filière irakienne dite des Buttes-Chaumont, dans laquelle gravitaient les frères Kouachi.

Enfin, selon Franceinfo, les enquêteurs du Terrorism Research and Analysis Consortium estiment même qu’il pourrait être l’un des commanditaires des attentats du 13-Novembre.

Publié le jeudi 24 mai 2018 à 12:37, modifications jeudi 24 mai 2018 à 11:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !