Monde

L’argent du terrorisme dissimulé dans des sociétés créées aux Etats-Unis

Le Trésor américain a déploré la facilité avec laquelle certains Etats américains permettaient de créer une entreprise sans devoir révéler l’identité des ayant-droits réels.

La progression spectaculaire et jusqu’alors incoercible de l’Etat islamique ne cesse d’affoler les Etats mondiaux. Justement, un haut responsable du trésor américain a pointé que des organisations terroristes et les cartels de drogue utilisaient des sociétés écrans immatriculées aux Etats-Unis pour « cacher » et « blanchir » leur argent.

Pour chaque menace que nous traquons, que ce soit des terroristes étrangers, des cartels de narco-trafiquants, des régimes frappés par des sanctions ou des hackers, nos enquêteurs se trouvent nez à nez avec des sociétés-écrans américaines utilisées pour cacher et transférer de l’argent.

A expliqué Adam Szubin, le sous-secrétaire au trésor, en charge de la lutte contre le terrorisme.

Et c’est là que leur traque s’arrête.

A-t-il ajouté dans une tribune publiée lundi 11 juillet dans le magazine The Hill, spécialisé dans les affaires parlementaires.

En effet, des sociétés non commerciales domiciliées dans plusieurs Etats américains servent aux organisations terroristes pour dissimuler des fraudes. Ils offrent ainsi un parfait anonymat que ce soit aux trafiquants, de drogue ou aux terroristes.

Adam Szubin a également révélé que ces sociétés offshores, immatriculées tout à fait légalement aux Etats-Unis, sont également utilisées pour contourner les sanctions américaines contre l’Iran.

Les sociétés-écrans américaines ont le triste privilège d’offrir la seule méthode de blanchiment d’argent où l’opacité est garantie par une agence gouvernementale.

A affirmé le sous-secrétaire au trésor.

L’affaire des évasions fiscales des Panama Papers a contraint les Etats-Unis a annoncé et faire appliquer un certain nombre de mesures pour lutter contre ces nébuleuses fiscales. Ainsi, les établissements financiers américains doivent renseigner les propriétaires réales des sociétés immatriculées aux USA avant de procéder à l’ouverture de comptes bancaires.

Mais cela n’empêchera pas des criminels qui utilisent des sociétés-écrans américaines d’ouvrir des comptes bancaires à l’étranger.

A toutefois reconnu Adam Szubin.

Pour finir, des mesures sérieuses doivent être prises au niveau du Congrès actuellement sous le contrôle des Républicains. Ce dernier a, en effet, la possibilité de mettre un terme à ces failles en imposant que le bénéficiaire d’une société immatriculée dans tous les Etats fédéraux soit clairement identifié lors de la création.

Ces dernières années, une multitude de propositions de lois ont été déposées. Malheureusement, elles ont été abandonnées sous la pression des lobbies.

Une situation « simplement inacceptable » selon Adam Szubin.

Publié le mercredi 13 juillet 2016 à 10:40, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !