Monde

JFK a-t-il été assassiné par son garde du corps ?

Dans le livre « The Oliver Stone Experience » récemment publié par le célèbre cinéaste, un témoigne vient apporter une nouvelle théorie quant à l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Selon le témoin, l’ancien président américain aurait été tué par son propre garde du corps. Révélations !

Le 22 novembre 1963, John Fitzgerald Kennedy était abattu en plein direct devant des millions d’américains figés devant leur écrans de télévision. Plus de 50 ans après sa disparition, bien des questions entourent toujours cet assassinat, beaucoup ne pouvant se contenter de la version officielle selon laquelle Lee Harvey Oswald, un loup solitaire, serait à l’origine de cet acte ayant à l’époque bouleversé le monde entier.

Dernière personnalité en date à s’être intéressée à la mort de l’ancien président américain : Oliver Stone qui, dans un livre intitulé The Oliver Stone Experience, recueille le témoignage de plusieurs proches de JFK, dont un certain Ron (un pseudonyme), qui affirme sans détour :

John F. Kennedy a été assassiné par l’un de ses gardes du corps !

Ex-agent du gouvernement américain, Ron est entré en contact avec Oliver Stone pour faire la lumière sur ce mystère. Selon lui, c’est donc un membre de sa propre équipe qui a assassiné JFK. Une nouvelle théorie rocambolesque à laquelle Oliver Stone a eu bien du mal à croire, avant d’être convaincu par les détails « authentiques et plausibles » livrés par cet ancien agent du gouvernement américain.

Dans un entretien accordé au Daily Mail, le cinéaste de 69 ans revient sur les raisons qui auraient poussé l’ex-agent à témoigner :

Personne n’a écouté son histoire. Je suis la première personne. Ron a dit qu’il ne voulait aucune reconnaissance. Il avait un cancer en phase terminale, c’est la raison pour laquelle il a voulu dévoiler ce qu’il savait.

La CIA a longtemps été désignée comme étant à l’origine de cet assassinat, à l’instar de David Talbot, auteur du livre La Conspiration. Selon lui, John F. Kennedy était « une menace pour la sécurité nationale » et décision aurait été prise en hauts lieux de le faire disparaître.

Publié le mercredi 31 août 2016 à 11:09, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !