Monde

Japon : Né en pesant seulement 268 grammes, un bébé quitte l’hôpital en bonne santé

Au Japon, alors qu’il ne pesait que 268 grammes à la naissance, un bébé est rentré à la maison en bonne santé, devenant le plus petit garçon nouveau-né au monde à quitter l’hôpital en toute sécurité.

À sa naissance, ce petit bébé prématuré ne pesait pas plus qu’un gros oignon. 268 grammes exactement. Si aujourd’hui le petit se porte bien, en rentrant à la maison, il est devenu le plus petit garçon nouveau-né au monde à quitter l’hôpital en toute sécurité.

Ce bébé né à Tokyo pesait à peine 268 grammes lorsque la naissance a provoquée à 24 semaines d’aménorrhée (ou 22 semaines de grossesse). Selon l’AFP, le foetus avait cessé de se développer dans l’utérus.

Japon a l’un des taux de mortalité infantile les plus bas au monde

Après cinq mois de traitement, le petit bonhomme pèse maintenant 3,238 kg, s’alimente normalement et a eu la permission de rentrer à la maison déclaré l’hôpital universitaire de Keio.

Je peux seulement dire que je suis heureuse qu’il soit devenu aussi grand parce qu’honnêtement, je n’étais pas sûre qu’il puisse survivre.

a déclaré la mère du garçon.

Avec ce cas, le docteur Takeshi Arimitsu, qui a soigné le nourrisson, a souhaité rappeler “qu’il est possible que les bébés puissent quitter l’hôpital en bonne santé même s’ils sont nés petits”.

(Photo: AFP/Keio University Hospital)

Si ce nourrisson détient donc le record du plus petit garçon nouveau-né sortant d’un hôpital en bonne santé, le record était auparavant détenu par un garçon né en Allemagne en 2009 et pesant à peine 274 g selon un registre établi par l’Université de l’Iowa pour les plus petits bébés survivants du monde.

La plus petite fille qui a quitté la maternité saine et sauve est née en Allemagne en 2015 et pesait 252 g, selon le registre.

Si les experts ne s’expliquent toujours pas pourquoi le taux de survie des plus petits bébés est nettement inférieur chez les garçons par rapport aux filles, certaines suggestions ont été avancées. En effet, cela pourrait être en partie lié au développement plus lent des poumons chez les bébés de sexe masculin, a déclaré l’hôpital Keio.

Selon l’UNICEF, le Japon a l’un des taux de mortalité infantile les plus bas au monde.

Publié le mercredi 27 février 2019 à 12:12, modifications mercredi 27 février 2019 à 12:13

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct