Monde

Japon: commémoration de la catastrophe naturelle et nucléaire du 11 mars 2011

Un hommage national était rendu ce vendredi , cinq ans après la catastrophe naturelle amplifiée par l’accident nucléaire de Fukishima.

Une minute de silence a été observée à 14h46 (05h46 GMT) dans tout le pays au moment même où il ya cinq ans et un vendredi aussi se produisait au large de l’île principale de Honshu, un séisme de magnitude 9. Une catastrophe. L’empereur Akihito a déclaré lors d’une cérémonie à Tokyo que “Cinq ans ont passé depuis la catastrophe, plus de 20.000 victimes ont perdu la vie”.

Douloureux souvenirs

Le Premier ministre Abe a souligné que “Le Japon est gâté par une jolie nature, mais parfois elle peut s’avérer dangereuse. On ne pourra jamais oublier les images de télévision montrant un mur d’eau noir” déferlant sur les villes ravagées par le tsunami. Le 11 mars 2011, 18.456 vies ont été emportées par un raz-de-marée dont on dit au Japon qu’il n’en survient “qu’une fois par millénaire”.

Les corps de 2.562 personnes restent introuvables, sans doute à jamais. Outre les victimes du tsunami, 3.405 décès ultérieurs sont attribués par le gouvernement aux conséquences de la catastrophe, causé par la dégradation des conditions de vie et de santé.

Encore 40 ans de décontamination

Un rassemblement contre l’énergie nucléaire et le redémarrage de réacteurs est prévu vendredi en fin de journée dans la capitale, devant les bureaux du Premier ministre et le bâtiment du Parlement. M. Abe a déclaré lors d’une conférence de presse jeudi 10 mars ” Notre pays pauvre en ressources ne peut se passer de l’énergie nucléaire pour se garantir un approvisionnement régulier en énergie, tout en tenant compte des considérations économiques et du changement climatique”.

 

Publié le vendredi 11 mars 2016 à 12:46, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !