Monde

Jack Ma : le fondateur d’Alibaba est un milliardaire dépressif

Le créateur de la plateforme Alibaba est très malheureux et a tenu à le faire savoir. Il a même indiqué qu’il regrettait d’avoir créé le géant du e-commerce, sous les regards ébahis de son auditoire.

Le géant chinois du commerce en ligne avait fait une entrée fracassante en bourse en mai dernier. L’opération qui avait permis de lever 25 milliards de dollars (23 milliards d’euros) et valorisée le groupe de Jack Ma à plus de 168 milliards de dollars (130 milliards d’euros), avait représenté la plus importante introduction en Bourse de l’Histoire.

Derrière ce fabuleux succès de l’ère numérique de la plateforme Alibaba se cache un homme, Ma Yun, qui s’est choisi un pseudonyme à consonance américaine, Jack Ma.

Alors que certains le comparent à Steve Jobs ou Bill Gates, lui se sent plus d’affinités avec Forrest Gump. En effet, dans le Guide officiel du succès consacré à Alibaba.com et Taobao.com, l’entrepreneur le plus emblématique de Chine se trouve des points communs avec le héros interprété par Tom Hanks :

Forrest Gump n’est pas un type intelligent, mais il est obstiné. Il n’est pas talentueux mais très, très travailleur. Et il est simple et opportuniste.

Aujourd’hui, Jack Ma a pris du recul par rapport à son site. À 48 ans, il a décidé de prendre ses distances avec son groupe, en arguant que :

La prochaine génération des gens d’Alibaba est mieux équipée pour gérer un tel écosystème.

Invité au Forum économique de Saint-Pétersbourg en Russie, l’homme d’affaires chinois a expliqué que :

S’il y a une vie après la mort, je ne recréerais pas le géant chinois du e-commerce.

Celui qui est actuellement la deuxième fortune de Chine a ensuite surpris son auditoire en déclarant :

Ma plus grande erreur a été de créer Alibaba.

Jack Ma a raconté qu’il n’avait jamais cherché la fortune pour la fortune mais que son seul objectif était l’innovation. Son défi avait été de créer un outil pour changer la vie des gens, ce qui avait d’ailleurs fait de lui un des rares milliardaires chinois populaires.

Après avoir échoué deux fois pour entrer à l’université, il a été professeur d’anglais pendant cinq ans dans un institut d’électronique de Hangzhou, la capitale de la province industrielle Zhejiang. En 1994, il avait créé une agence de traduction baptisée Haibo. À l’occasion d’un voyage avec une délégation d’officiels à Seattle, aux Etats-Unis en 1995, il avait découvert Internet.

En effectuant une recherche sur un moteur de recherche avec les mots « bière » et « Chine », il n’avait trouvé aucun résultat. Il était, alors, revenu avec la conviction que la Chine devait s’ouvrir au Web.

Il avait eu l’idée de fonder Alibaba, un site qui met en relation les entreprises avec les bons fournisseurs.

Jack Ma s’est souvenu qu’à l’époque son entourage lui disait :

Tout le monde m’a dit “Oh mon dieu! Tu vas entrer sur le terrain d’eBay.

Et pourquoi pas ?

Avait-il répondu.

Depuis, sur les seize millions de colis livrés tous les jours en Chine, dix millions ont été commandés sur Taobao ou Tmall, la version destinée aux grandes marques. Le petit chinois chétif a su écarter de Chine les géants eBay et PayPal et a fait son succès populaire grâce à ses actions en faveur des PME.

Pourtant, à 51 ans, Jack Ma se dit victime de la réussite de sa propre société :

Je ne pensais pas que cette chose allait changer ma vie. Je voulais simplement gérer une petite entreprise. Mais elle a tellement grossi qu’elle m’a apporté de trop grandes responsabilités et de nombreux soucis.

D’autres, avant lui, ont déjà évoqué ce sentiment de « solitude du milliardaire »:

Le problème lorsque vous avez tout c’est que vous n’avez plus de raisons d’essayer de faire des choses et que toute interaction humaine devient impossible du fait du déséquilibre.

Avait expliqué le Suédois Markus Persson, le concepteur du jeu Minecraft, après avoir passé un hiver de dépression dans une cabane isolée en forêt.

Ce mal être qui peut choquer le commun des mortels avait été qualifié par Bill Simmons (dans son livre Richistan) du syndrome du « gars en pyjama ».

Un jour vous réalisez que vous ne pourrez jamais dépenser votre fortune ou même une part d’elle seulement et ce dans toute votre vie. Votre richesse continuera à grossir sans fin malgré vos dépenses somptueuses.

Certains sont si riches qu’ils se permettent de rendre dans des restaurants étoilés en pyjama.

Publié le jeudi 30 juin 2016 à 12:39, modifications jeudi 30 juin 2016 à 12:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !