Monde

Israël/Palestine : Le Hamas reconnaît un Etat palestinien sur les frontières de 1967

Le Hamas a dit reconnaître un Etat palestinien. Pourtant, si l’organisation islamiste a présenté une version plus « modérée » de sa charte, elle ne reconnaît pas Israël pour autant.

Il s’agit d’une déclaration inattendue et historique. En effet, le Hamas a annoncé, lundi 1er mai, qu’il avait modifié son programme politique, en disant accepter un Etat palestinien.

La charte instaure un Etat de Palestine souverain avec pour capitale Jérusalem dans les frontières de 1967.

Ce dernier étant limité aux frontières héritées de la guerre des Six-Jours des 5 au 10 juin 1967.

En effet, au terme du conflit éclair mené il y a cinquante ans contre les pays arabes, Israël avait occupé Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-Est. L’Etat hébreu s’est retiré de la bande de Gaza en 2005.

Ainsi, le mouvement islamiste a insisté sur le caractère politique et non religieux de son conflit avec Israël.

Par conséquent, il n’appelle plus à la destruction de l’Etat d’Israël et a annoncé la fin de sa collaboration avec les Frères musulmans.

Un geste d’apaisement

L’évolution de cette charte amendée, dont le texte était resté inchangé depuis près de 30 ans, paraît répondre à la volonté d’apaiser ses relations avec les Etats arabes du Golfe, mais aussi avec les Occidentaux.

En effet, les Etats-Unis et l’Union européenne estiment que le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza depuis dix ans, est une formation terroriste. Et nombre de ses dirigeants sont visés par des sanctions.

Nous ne cherchons pas à diluer nos principes mais nous voulons être ouverts.

A déclaré Khaled Mechaal, le chef politique du mouvement.

Nous espérons que cela marquera un changement de position des pays européens envers nous.

Enfin, il s’agit d’un geste de réconciliation adressé à l’Autorité palestinienne, dont le président, Mahmoud Abbas, sera reçu ce mercredi par le président Donald Trump à la Maison blanche.

Selon les experts, en amendant pour la première fois ses textes fondateurs, dénoncés par certains comme antisémites, le Hamas tente de revenir dans le jeu des négociations internationales.

Pas de reconnaissance de l’Etat d’Israël

Pourtant, malgré ces gestes d’ouverture, le Hamas se refuse toujours à l’existence de l’Etat hébreu. Il entend donc maintenir sa « lutte armée ».

Pour rappel, l’organisation islamiste a livré trois conflits armés contre Israël depuis 2007. De plus, elle a mené des centaines d’attaques contre le territoire israélien et dans les territoires occupés.

Du côté, du Fatah de Mahmoud Abbas l’annonce de cette reconnaissance a été accueillie sans grand éclat.

Son porte-parole, Oussama al Kaouasme, a fait remarquer qu’il aura fallu trois décennies au Hamas pour adopter la même position que le Fatah sur cette question.

Le Hamas devrait s’excuser pour nous avoir accusés de trahison pendant trente ans.

A-t-il sobrement déclaré.

Quant Israël, Benyamin Netanyahou, a déjà qualifié le nouveau document du Hamas de « mensonger ».

Le Hamas tente de tromper le monde mais il n’y parviendra pas.

A jugé David Keyes, le porte-parole du Premier ministre israélien, avant de conclure :

Ils construisent des tunnels terroristes et ont tiré des milliers de missiles contre des civils israéliens. C’est ça le véritable Hamas.

Publié le mercredi 3 mai 2017 à 10:50, modifications mercredi 3 mai 2017 à 10:18

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires