Monde

Israël en état d’alerte après une vague d’incendies dévastateurs

Haïfa, la troisième plus grande ville d’Israël, est victime depuis trois jours d’importants feux de végétation. Les autorités israéliennes ont décompté une soixantaine de blessés légers, la plupart hospitalisés pour des problèmes respiratoires.

Près de 60 000 personnes ont été évacuées jeudi 24 novembre à Haïfa, la troisième ville d’Israël, fuyant les feux de végétation favorisés par la très grande sécheresse des derniers mois et les vents forts qui se succèdent dans le centre et le nord du pays depuis trois jours.

Israël en état d'alerte après une vague d’incendies dévastateurs

Ce chiffre comprend les résidents évacués de leur maison, mais aussi les institutions publiques comme les écoles ou l’université, selon un porte-parole de la municipalité.

Des quartiers entiers de la ville, considérée comme la capitale du Nord du pays sur les bords de la Méditerranée, ont été enveloppés d’une épaisse fumée laissant à peine filtrer le soleil.

Au total, nous avons dû évacuer 60 000 habitants, c’est sans précédent à Haïfa

A ainsi déclaré le maire de la ville Yona Yahav.

Le porte-parole des pompiers a annoncé que l’état d’urgence avait été décrété dans la ville, qui compte 280 000 habitants.

Concrètement, il a été demandé à la population de ne pas se rendre à Haïfa.

De plus, les secours ont dénombré une soixantaine de blessés légers, la plupart hospitalisés pour des problèmes respiratoires.

Pour Gilad Erdan, le ministre de la sécurité publique, une large part des incendies serait d’origine criminelle, commis soit par des pyromanes soit pour des raisons liées au conflit israélo-palestinien.

Il a par ailleurs, fait état de quelques arrestations, sans entrer davantage dans les détails.

De son côté, le premier ministre Benyamin Nétanyahou a prévenu ce jeudi que les autorités traiteraient comme un « acte de terrorisme » tout incendie allumé volontairement et que ces actes seraient « punis avec toute la sévérité requise ». Les leaders de la minorité arabe d’Israël ont aussitôt réagi avec indignation sur les soupçons émis sur leur communauté.

Cette vague d’incendies a réveillé le souvenir du sinistre le plus grave qu’a connu Israël et survenu à la fin de 2010.

C’est précisément sur les hauteurs de Haïfa, sur le mont Carmel qu’un terrible incendie avait dévasté pendant plus de trois jours des milliers d’hectares et avait fait quarante-quatre morts, pour la plupart des élèves gardiens de prison pris au piège des flammes à bord d’un autobus.

François Hollande a par ailleurs demandé à Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur,  d’envoyer en urgence de capacités aériennes de lutte contre le feu en Israël, pour aider les autorités à faire face aux incendies. Le Palais de l’Élysée a assuré que trois avions de la Sécurité civile allaient partir dans les meilleurs délais.

Publié le vendredi 25 novembre 2016 à 8:58, modifications vendredi 25 novembre 2016 à 7:56

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !