Monde

Irlande : La tempête Ophelia s’éloigne et laisse derrière elle un lourd bilan

Les vents ont soufflé jusqu’à 190 km/h dans le sud de l’Irlande au passage de la tempête Ophelia.

Harvey, Irma, Jose, Katia, Maria, et cette semaine Ophelia … Depuis début août, chacune de ces tempêtes tropicales s’est renforcée jusqu’à devenir officiellement des ouragans, avec des vents dépassant 120 kilomètres par heure. C’est d’ailleurs un record puisque l’on n’avait pas enregistré dix ouragans consécutifs dans l’Atlantique depuis 1893.

Ophelia, l’ouragan à la trajectoire inhabituelle

Or, si les météorologues ont observé chez les neuf premiers ouragans de 2017 une trajectoire assez semblable, Ophelia, le dernier ouragan en date a tracé une route tout à fait différente. En effet, après sa formation en plein océan Atlantique, il s’est orienté vers le nord-est. Pour viser l’Irlande.

Ophelia est très inhabituel puisqu’il a avancé d’un tout petit pas vers l’ouest. Avant de s’inscrire dans une trace directe vers le nord.

A ainsi commenté la météorologue Evelyn Cusack au quotidien Irish Times.

En effet, il s’avère qu’Ophelia est né un peu plus au nord que les autres dépressions. Dans une zone, au large du Maroc et des îles Canaries, donc au-dessus du tropique du cancer. Cela lui a d’ailleurs valu l’appellation d’ouragan extratropical.

Ainsi, selon les météorologues, une combinaison de raisons, telles que le Gulf Stream ou le Courant Jet peuvent expliquer sa trajectoire inhabituelle. Ouragan de catégorie 3 voici trois jours, Ophelia, est devenue une tempête tropicale à l’approche des côtes irlandaises.

Ainsi, ce mardi 17 octobre, l’Irlande se relève difficilement après passage de la tempête.

De nombreux dégâts

Celle-ci est la plus violente à avoir frappé le pays en près de cinquante ansTrois personnes ont perdu la vie alors que la tempête frappait le pays.

En effet, une femme est décédée dans un accident de voiture provoqué par la chute d’un arbre. Un homme a succombé aux blessures provoquées par la tronçonneuse qu’il utilisait pour dégager un arbre couché par la tempête. Enfin, une troisième victime est décédée au nord de Dundalk, près de la frontière avec l’Irlande du nord. Il s’agit d’un homme qui a été tué par la chute d’un arbre sur sa voiture.

Selon le Service national de météorologie, Ophelia a frappé l’Irlande dans la matinée, aux alentours de 10 heures 40. Elle a été balayée par des vents allant jusqu’à 190 km/h aux environs de la pointe la plus australe de l’île.

En milieu de journée, plus de 360.000 foyers et commerces étaient privés d’électricité. En particulier à Cork, Limerick, Tipperary et Galway.

À Dublin, les premières rafales ont été ressenties à la mi-journée.

Les services de bus, de tramway et de train ont été suspendus. Près de 200 vols ont été annulés dans les deux principaux aéroports du pays, Shannon, près de la ville de Limerick, à l’ouest du pays, et la capitale, Dublin. Ils devraient rouvrir dans la journée de mardi.

Sur les réseaux sociaux, des images des dégâts ont commencé à circuler, montrant des toits effondrés, comme celui du stade de Turners Cross, à Cork (au sud de l’île).

Des dangers subsistent mais le nettoyage a commencé dans certaines régions. Et le travail pour remettre le pays à flot a commencé.

A annoncé le président du groupe national de coordination d’urgence, Sean Hogan, lors d’un point presse.

En outre, les dégâts matériels sont importants, notamment sur la côte ouest de l’île. La ville de Galway a été en partie inondée.

Lundi soir, Ophelia s’éloignait des côtes irlandaises afin de survoler l’Ecosse à l’ouest. Un retour à la normale est attendu pour la journée de mardi.

Publié le mardi 17 octobre 2017 à 11:14, modifications mardi 17 octobre 2017 à 10:01

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !