Monde

Investiture Donald Trump : Passation de pouvoir entre Trump et Obama

Donald Trump a prêté serment à Washington, prenant officiellement la succession de Barack Obama.

C’est le D-Day pour Donald Trump. La passation de pouvoir a enfin eu lieu. Le sulfureux homme d’affaires américain a officiellement remplacé Barack Obama à la tête des États-Unis.

Après une campagne houleuse, marquée par de nombreuses polémiques, l’ancien présentateur d’une émission de télé-réalité a prêté serment ce vendredi 20 janvier à Washington devant plus de 800.000 personnes.

Or, le programme chargé de cette journée d’investiture a débuté par un tweet de Donald Trump :

Tout commence aujourd’hui ! Le mouvement continue, le travail commence !

Avant l’une des dernières rencontres officielles entre le président élu et son prédécesseur, Barack Obama a tweeté :

cela a été un honneur de vous servir. Vous m’avez fait devenir un meilleur chef, un homme meilleur.

Hélas, cette passation de pouvoir est marquée par la mauvaise météo, mais aussi par l’impopularité record du 45ème président élu.

En effet, d’après un sondage ABC/Washington Post, 60% des Américains ont une mauvaise opinion de lui.

Barack Obama a quitté le bureau ovale

En bref, après un thé avec Barack et Michelle Obama, dans la Blue Room, l’un des salons de la Maison Blanche, Donald Trump et son épouse Melania sont arrivés sur les marches du Capitole.

Après avoir prêté serment sur la Bible, peu avant le début de son mandat à midi (17h00 GMT) comme le stipule la Constitution, il prononcera un discours d’une vingtaine de minutes.

Auparavant, Barack Obama est entré pour la dernière fois dans le Bureau ovale. Dans ce lieu où travaillent les présidents américains, il a porté une lettre à l’attention de son successeur qu’il a posée sur le Resolute desk. Ce fameux bureau du XIXe siècle utilisé par de nombreux présidents.

Présenté comme un candidat marginal qui amusait les médias américains au début de la campagne, Donald Trump a fini par s’imposer avant de finalement battre tous ses opposants à la primaire républicaine.

Il avait ensuite remporté la bataille électorale face à Hillary Clinton.

Justement, la rivale malheureuse de Donald Trump est présente à cette cérémonie d’investiture « pour honorer notre démocratie et ses valeurs ».

Pour l’heure, le reste du monde s’interroge sur l’ampleur des changements de politique américaine dans les domaines du commerce et du climat, ou dans les dossiers ukrainien et syrien. De plus, les grands patrons américains, alléchés par la promesse d’une baisse des impôts, vivent en même temps dans la crainte des tweets rageurs du nouveau président.

Publié le samedi 21 janvier 2017 à 9:33, modifications samedi 21 janvier 2017 à 9:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !