Indonésie : Les villageois déversent des eaux usées sur un couple accusé de promiscuité

Dans cette zone de l'Indonésie où s'applique ela charia, les habitants s'improvisent "gardiens de la moralité".

On ne rigole pas avec l’islam, dans cette province du nord de l’île de Sumatra. Accusé d’adultère, un couple a eu le droit à une véritable humiliation publique.

“Ce que vous avez fait est contre l’islam”

La scène se déroule le 7 mars dernier selon nos confrères de France 24. Nous sommes à Kayee Lee, un village en Indonésie. On voit un jeune homme habillé avec un jean et un t-shirt. A ses côtés, une femme portant un voile. Les deux ont la tête baissée. Autour d’eux ? Des habitants qui leur hurlent dessus :

Ce que vous avez fait est contre l’islam ! Que ça vous serve de leçon !

C’est ce moment que choisit un des jeunes pour vider un seau rempli d’eaux usée sur le couple. Il aura fallu l’arrivée des forces de l’ordre quelques instants plus tard pour qu’ils soient autorisés à se laver. Mais, ils ont ensuite été conduits au commissariat. Ce sont en effet eux qui vont faire le sujet d’une enquête.

Le chef de la police, Nazarul Fitra explique

La jeune fille, âgée de 18 ans, s’était rendue au domicile de son petit ami, alors qu’il s’y trouvait seul. Des voisins ont alors pensé qu’ils allaient commettre un adultère, et les ont sortis de la maison.

La “police de la vertu” va devoir désormais mener l’enquête dans cette région où la charia s’applique encore. L’objectif ? Savoir s’ils ont effectué un délit de “promiscuité”. Un délit puni par 100 coups de rotin, 150 grammes d’or d’amende et 15 mois de prison. Dans cette région, la charia s’applique de façon exceptionnelle grâce à une dérogation.

Modifié : 19 mars 2018 12 h 34 min

Ce site utilise des cookies.