Monde

Les îles Fidji organiseront la COP23, mais en Allemagne

Les îles Fidji vont organiser la COP23 en 2017. Cependant, par manque de place, l’archipel du Pacifique présidera la conférence qui se déroulera donc en Allemagne.

Les autorités fidjiennes accompagnées de Salaheddine Mezouar, le président de la COP22, qui vient de s’achever à Marrakech, ont annoncé ce vendredi 18 novembre que les îles Fidji allaient être les organisateurs de la prochaine conférence sur le climat des Nations Unies.

C’est une grande responsabilité pour un petit Etat insulaire.

A expliqué Frank Bainimarama, le Premier ministre fidjien.

C’est la première fois qu’un petit Etat insulaire organise une COP. Cependant, pour des raisons de logistiques, la COP23 se déroulera à Bonn en Allemagne.

En effet, « par manque de place », l’archipel du Pacifique ne sera pas en mesure d’accueillir les 15 000 à 20 000 personnes sur un seul site et de les loger à proximité.

Le choix de Bonn a été rapidement adopté puisque la ville est déjà le siège de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), sous l’égide de laquelle se déroulent les négociations internationales entre plus de 190 pays.

En tant que petit Etat insulaire du Pacifique, nous avons besoin de montrer au monde les problèmes que nous traversons.

A défendu le responsable fidjien, en faisant le lien entre « changement climatique et développement ».

En effet, les Etats insulaires sont particulièrement exposés aux conséquences du changement climatique, comme la hausse du niveau des océans et l’accentuation de certains phénomènes météorologiques extrêmes.

Le représentant des îles Fidji a exhorté les États-Unis à les aider à sauver la planète des dérèglements climatiques, de la même manière que le pays était intervenu pendant la Seconde guerre mondiale.

Nous, dans le Pacifique ainsi que dans le monde entier, nous tournons vers l’Amérique pour son rôle de leader, et son engagement et son soutien face au changement climatique, de la même manière que nous nous sommes tournés vers l’Amérique dans les jours sombres de la Seconde guerre mondiale (…) Vous êtes alors venus nous sauver, il est temps pour vous de contribuer à nous sauver aujourd’hui.

S’est ainsi exprimé Frank Bainimarama.

L’ensemble des délégués des pays représentés à la COP22 a adopté en séance plénière et sous les applaudissements, la « proclamation de Marrakech ».

Cependant, l’aide financière aux pays en développement pour s’orienter vers un modèle sans énergies fossiles, en particulier le charbon, et pour se protéger des impacts du réchauffement (sécheresses, inondations, hausse du niveau des océans, etc.) était encore vendredi au cœur des discussions.

Rendez-vous a été pris pour 2017 à Bonn, en Allemagne, pour une COP23 sous présidence fidjienne.

Publié le samedi 19 novembre 2016 à 9:56, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !