Monde

Nouvelle-Zélande: personne ne veut ce travail à 30 000 euros par mois

Alan Kenny a déjà demandé de l’aide à quatre agences de recrutement, mais cela fait quatre mois que personne ne se présente pour travailler dans sa clinique à Tokoroa, Nouvelle-Zélande.

Vous êtes médecins, à la recherche d’un travail? Vous rêvez de calme, de campagnes et de dépaysement? Ne cherchez plus, nous avons trouvé ce qu’il vous faut: 30 000 euros de salaire mensuel dans une clinique privée, trois mois de congé payé, ainsi que tous vos week-ends et toutes vos nuits.

Vous voulez savoir où se trouve cette opportunité? Tout simplement à l’autre bout du Monde, à Tokoroa, une ville au nord de la Nouvelle-Zélande. C’est un endroit rural et calme, avec un peu plus de 13 000 habitants, une occasion d’échapper au chaos urbain et de gagner beaucoup d’argent.

Cette annonce est bien réelle, mais cela fait quatre mois qu’Alan Kenny ne trouve personne pour le remplacer. Ce médecin anglais de 61 ans, qui vit depuis plusieurs décennies en Nouvelle-Zélande, ne sait plus quoi faire. Le salaire moyen à Tokoroa est de 1 500 euros, mais les 30 000 euros qu’il propose ne semblent pas être suffisant pour cesser d’être le seul médecin de la clinique.

Alan Kenny a passé ses 30 dernières années à s’occuper de la clinique qu’il a ouvert à Tokoroa, à un peu plus de 200 kilomètres d’Auckland, la plus grande ville de l’île et il a urgemment besoin qu’un autre médecin lui tienne compagnie et le soulage dans son travail.

Victime de son propre succès, le médecin déclare :

L’année dernière, j’ai annulé mes vacances parce que je n’ai pas trouvé de remplaçant. Et cette année, je vais devoir faire la même chose.

La clinique compte environ 6 000 patients et ce qui est bon pour les affaires est mauvais pour la vie de ce médecin. Lorsque le New Zealand Herald l’a interviewé, Alan Kenny avait consulté 43 personnes la veille, alors que les directives recommandent que ce nombre ne dépasse pas les 25.

Kenny s’est adressé à quatre agences de recrutement et aucune n’a été en mesure de trouver une personne. Ces quatre dernières années, il n’a même pas reçu de candidature et se plaint de la perception qu’ont les jeunes médecins de la pratique de la médecine dans une zone rurale.

Publié le mercredi 24 février 2016 à 14:52, modifications mercredi 24 février 2016 à 14:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !